Trace – Tome 7 – Kei Koga

Reiji Mano veut absolument savoir ce qui s’est passé le jour où sa famille est morte. Les obstacles sur son chemin sont nombreux. Est-il prêt à tout perdre pour une réponse?

4ème de couverture
Reiji Mano, expert en sciences médicolégales, recherche la vérité plus que quiconque. De nouvelles informations lui parviennent, alors qu’il poursuit ses recherches sur le meurtre de sa famille. Il y a 10 ans, le sergent Toramaru a enquêté personnellement sur l’affaire du « meurtre de la famille de Nerima » et a rencontré l’ancien inspecteur chargé des investigations. A cette occasion, il avait pu obtenir les scellés et les rapports d’enquête de l’époque, lui donnant la conviction de l’innocence de Yoshikazu…
« C’est pour tuer le véritable coupable que j’ai continué à vivre ces 24 dernières années ».

Mon avis
On avait attendu cette suite avec impatience. L’expert médicolégal haut de gamme ne laisse rien passé au boulot. Sa perfection fait écho à celle d’un être qui a de graves problèmes psychologiques. Comment faire face à un homme qui n’a aucune émotion et qui se passionne pour le crime? Et surtout qui est la personne au plus haut de sa hiérarchie? Toute les personnes qui ont enquêté de prêt ou de loin sur les meurtres de sa famille meurent tous ou il arrive de grave accident à leurs proches. Est-il prêt à risquer la vie de ces collègues, de ces amis pour savoir ce qui s’est passé et pourquoi? Ne voudrait-il pas gouter ne serait-ce qu’un peu les délices de la vie surtout qu’une jeune femme s’intéresse à lui. Le voilà à devoir faire un choix qui va surement prédestiner son avenir. Le tome se consacre aussi à la résolution d’un souci suite à la découverte d’un corps décomposé suite à la solitude des personnes âgées et de la canicule. Parfois, la lien génétique n’est pas ce qui fait la force de l’amour familiale. Aussi bien le triste héros du manga que la talentueuse pianiste vont en tirer cette conclusion. Même s’il y a un peu de contenu, on a l’impression qu’il y a un peu d’air de brasser. Le mangaka a voulu faire du remplissage avec des circonvolutions qui s’étendent à l’infini. Et il y a une scène assez étrange avec un gros plan sur une entrejambe masculine en érection. On fait du porno soft maintenant avec un petit onomatopée? Espérons que le tome suivant sera plus dense en données. Quelles conséquences vont avoir sa déclaration sur l’identité d’un criminel qui n’est d’autre que son pire ennemi et responsable hiérarchique?

La science peut résoudre bien des énigmes. Que peut-elle faire face au crime parfait et la folie humaine?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s