Vivre ses vieux jours à la ferme – ARTE Regards

Quand on devient vieux, n’y a t’il pas d’autres alternatives que la maison de retraite standard? Il existe des tiers lieux où les personnes âgées vivent entre eux mais à la campagne. Que diriez-vous de vieillir voir mourir à la ferme?

Il est de plus en plus difficile pour de nombreux agriculteurs d’arriver à s’en sortir financièrement qu’avec leur activité. Alors de plus en plus de ces professionnels décident d’investir pour transformer des espaces dans leur ferme pour aménager une maison de retraite. Vieillir en EPHAD n’est pas forcément au goût de chacun et il faut prendre en compte qu’1 européen sur 4 à plus de 60 ans. Ainsi ces personnes souvent isolés peuvent se retrouvent dans ce tiers lieu. Chacun, selon ces capacités participent à l’entretien des animaux avec le ramassage des oeufs, brosser les porcs, sortir les oies… Pour cela, il faut que les agriculteurs se forment à un nouveau métier et pense l’accessibilité autrement. Ce genre de démarche s’appelle l’agriculture sociale ou green care. On trouverait 100 fermes sociales en Norvège, 14 en Pologne, 103 en Autriche, une trentaine en Allemagne sachant qu’il ni pas de référencement officiel et cela existe également en France. Ces lieux peuvent accueillir aussi bien des personnes âgés, des handicapés mentaux, des enfants…

Le documentaire nous fait rencontré Heinz-Dieter Herper, 74 ans, vivait seul avec son chat. La solitude lui pèse et sa fille s’inquiète de son isolement. On le suit dans son entrée dans une maison de retraite à la campagne. Le contact avec d’autres résidents et les animaux tels que les alpagas lui permettent de se sentir mieux. Les locataires paient entre 600 et 1 500€ selon leur besoin de soin. On sent un bien-être au sein des résidents qui ne se sentent plus seuls et utiles. Un modèle qui donne envie à d’autres agriculteurs de se convertir à l’accueil d’un public spécifique et donner une autre dimension à leur travail, en plus de revenus complémentaires.

Un reportage assez intéressant qui montre qu’il est possible de penser la vieillesse autrement tout en soutenant l’économie locale.

 

https://www.arte.tv/fr/videos/090637-050-A/arte-regards-vivre-ses-vieux-jours-a-la-ferme/

8 réflexions sur “Vivre ses vieux jours à la ferme – ARTE Regards

      • tu as aussi la possibilité de caresser des poules, gratter des cochons, retirer les noeuds des alpagas…. Tu crois qu’on mange l’alpaga après? ou faire des courses avec des séniors pour tester les plus résistants 🙂

      • J’ai vu des cochons, des vaches, des lapins et des poules durant ma vie à la campagne et je ne m’extasie plus devant des petits veaux, mais je les imagine en steaks 😆

        Un concours de lancer de crottin de cheval, ça pourrait être chouette 🙂

      • et en plus avec le crottin tu peux faire des masques. On a de bonnes idées pour les petits vieux à la campagne. 🙂 La révolution ne vient elle pas des citoyens? 🙂

      • Tu risques de sentir bon en faisant un masque au crottin frais de cheval ! 😀 Moi pire qu’avec du placenta de vache, entre nous… le crottin séché, ça sent moins, j’en mets dans mes pots d’herbes aromatiques 🙂

      • mais pour les vieux, ce n’est pas grave. Cela fait longtemps qu’ils ont perdu l’odorat. Il pourrait organiser des combats de sénior dans le crottin de cheval et faire payer l’entrée….
        TU mets du crottin sec de cheval dans tes herbes aromatiques??? MAIS POURQUOI???

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s