Nowhere girl – Magalie Le Huche

La relation aux autres n’est jamais facile. Parfois, il faut trouver la force dans ce qui nous rassure pour se sentir mieux et sociable. Est-ce que quelques notes peuvent suffire ?

La rentrée en 6ème est toujours une étape importante dans la vie d’un enfant. Il devient un grand. Le collège Massilon possède une très bonne réputation. Cela reste quand même impressionnant sur après l’école primaire. Heureusement Magali reste avec sa meilleure amie. « Je pensais qu’il fallait que les profs m’aiment. Cette croyance m’amenait inévitablement à adopter des comportements de grosse fayote ». Doucement l’enthousiasme des premiers jours laisse place à un mal être. Surtout avec la professeure de français extrêmement exigeante qui voulait que tous les élèves apprennent par cœur leur cahier de grammaire. La moindre petite erreur et il fallait recopier encore et encore. La peur la tenaillait chaque jour pour aller à l’école. A la maison, cela venait difficile de se plonger dans un imaginaire réconfortant. Et puis un jour, il s’est passé quelque chose d’incroyable : la rencontre avec les Beatles. « With the Beatles » et « Sergent Pepper’s » devenaient ces compagnons. Elle les écoutait en boucle. Pour savourer ces moments, elle voulait rester à la maison au lieu d’aller à l’école. Mais l’école était indispensable. La fatigue, le manque d’appétit prenaient plus de place amenant à un malaise en classe. Retourner à l’école devenait quelque chose d’impossible. Pourquoi ? La phobie scolaire. « L’omniprésence de la mort et la régénescence chez les Beatles m’attirait sans que je comprenne trop pourquoi. A cette période où je sentais une partie de moi mourir, je m’accrochais à eux comme à un nouveau doudou. » Le corps lui continuait sa mue vers la demoiselle. Comment accepter cela ? Comment grandir sereinement ?

Magalie Le Huche n’est pas une débutante dans le monde des histoires. Elle a donné vie à de nombreux héros comme Paco ou Jean-Michel tellement adorés de vos chères têtes blondes. Dernièrement dans la bande dessinée, elle nous ravie avec trois adaptations de romans de Marie Desplechin. Une nouvelle fois, elle nous emmène dans le monde de l’enfance mais via un autre angle. Cette fois-ci, l’artiste s’exprime à travers sa plume et son pinceau pour raconter une histoire personnelle. Toute jeune, elle a été victime de phobie scolaire, l’incitant à créer un lieu réconfortant chez soi. La musique des Beatles l’a beaucoup aidé. Cela a même été un déclic pour faire un pas vers les autres. Ce lien si particulier avec ces chansons se traduit par un traitement graphique original. Des couleurs en aplat assez douces viennent en complément des dessins récitatifs. Ces teintes rassurent et nous guide dans un imaginaire riche, coloré, festif… On admire certaines pages comme des tableaux en tant que tel. D’ailleurs, on voudrait les voir en grand pour nous immerger en dedans et trouver un lieu consolant pour nous aussi. Ce trait de crayon si dynamique et tendre à la fois nous prend par les sentiments. Car chacun de nous s’est senti à un moment donné, jeune ou non, un peu à part. On entre en empathie avec cette petite fille fragile qui deviendra une femme créative et audacieuse. Cette souffrance, très bien décrite, sans jamais aller trop dans l’excès de pathos, va parler à beaucoup de gens. De plus en plus d’enfant en souffre et est rarement abordé dans le neuvième art. Aucun doute que cela pourra ouvrir des portes de discussions pour mettre des mots sur des silences.

Ne passez pas à côté de cette pépite qui saura vous redonner le sourire et apprécier les petits plaisirs de la vie.

Une réflexion sur “Nowhere girl – Magalie Le Huche

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s