Sous les déchets… la musique – Hua Lin Xie

Grâce à l’initiative de Favio Chávez, certains objets trouvent une nouvelle vie comme certains enfants, une nouvelle destinée. La musique a un pouvoir souvent insoupçonné. Une fois qu’elle vous a touché, un nouveau monde s’offre à vous.

À Cateura, un quartier pauvre d’Asunción, la capitale du Paraguay, il ni a pas beaucoup de perspective d’avenir. La seule chose que l’on peut trouver ce n’est pas une école mais une déchèterie géante à ciel ouvert. Dans ce bidonville, les enfants n’ont pas beaucoup de chose pour s’occuper à part peut-être la délinquance et la violence. Ces immondices entassés sont un très grand terrain de jeu où la loi du plus fort règne. Favio Chávez est attristé de voir cette jeunesse ainsi gâchée. Il décide alors de donner des cours de musique. Très vite, il se heurte au souci du manque d’instruments pour tous. Il en fait part à son ami, Nicolás Gómez. Cette information n’est pas anodine pour lui. Il va laisser son talent de bricoleur parler et va donner une nouvelle vie à certains déchets. Ainsi l’école de musique se pourvoit d’un violon, de guitares, d’un tambour au plus grand plaisir de tous. Très vite l’orchestre des instruments recyclés se fait connaître. A tel point, que le maire de la capitale les invite à jouer lors d’un évènement important. Le jour J, les musiciens font faire une grosse impression. A partir de là, les choses vont changer et un avenir plus réjouissant s’annonce.

Nous sommes dans l’air du développement durable et du zéro déchet. Une démarche noble qui pour l’instant reste encore à ses prémices. Et si les déchets pouvaient devenir une ressource créative? Cette interrogations à un sens où l’hyperconsommation se voit à la quantité de détritus accumulés dans cette décharge ouverte. La misère permet de changer le regard sur certaines choses et ainsi leur donner une autre vie grâce à de l’imagination et de l’huile de coude. Hua Lin Xie a décidé de parler d’une action concrète pour son premier roman graphique, projet de fin d’étude à l’école Emile Cohl. Même si c’est un peu romancé pour le format bd, tout est véridique dans l’aventure de l’orchestre des instruments recyclés. D’ailleurs, il se produit partout dans le monde et un documentaire leur a été consacré. Un choix de sujet original et dans l’air du temps qui ne peut laisser insensible le lecteur. Aucun doute que cela va changer le regard par rapport à nos achats. La créatrice joue avec le noir et blanc ainsi qu’un trait innocent et naïf pour mettre plus d’émotion et de sincérité dans son récit. Les pages se tournent simplement avec sourire.

Une jolie démarche qui montre que derrière la pauvreté peut se cacher la beauté.

 

2 réflexions sur “Sous les déchets… la musique – Hua Lin Xie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s