Trace – Tome 1 – Kei Koga

Les aveux ne sont pas forcément la vérité des faits. Les experts en science médicolégale analyse les éléments et peuvent donner des informations véridiques. Est-ce que cela suffit à changer la donne ?

Quand un crime est commis, il a d’un côté les policiers qui enquêtent et de l’autre la police scientifique qui analyse les preuves. Ensemble, ils collaborent afin de pouvoir identifier les criminels. Et il ne me manque jamais de travail, bien au contraire. Tueur, voleur, cambrioleur, violeur… sont toujours au rendez-vous pour détruire autrui. Beaucoup pensent pouvoir passer au travers des mailles du filet. Sauf que lorsque les preuves tombent entre les mains d’un expert scientifique consciencieux à qui on le temps de bien faire son travail, tout peut changer. C’est le cas de ce jeune garçon qui s’est dénoncé d’avoir tué son père à coup de couteau. Comme cette personne est connue, le traitement est différent. La loi n’est pas égale pour tous. Aussitôt, on demande à ce que soit analyser les vêtements recouverts de sang ainsi que l’arme du crime. Les résultats donnent une autre version des faits. On trouve du sang d’une femme sur le couteau et du sperme. L’affaire est plus complexe qu’il n’en paraît. De même pour cette affaire de viol où pour confondre le coupable il faut faire des prélèvements sur un fœtus avorté. Une démarche qui effraie Nonna pleine d’appropries et de suffisance. Ce n’est pas très professionnel de juger ainsi les gens ce que son supérieur lui fait remarquer. Il faut aller au-dessus de ce que l’on croit bon, juste, gentil ou méchant. Leur travail est de donner des réponses techniques et c’est tout. Sinon, il faut peut-être aller du côté de la police. Un enseignement qu’elle va retenir. La suite nous le confirmera ou pas.

L’histoire débute sur une histoire qui s’est passée il y a 23 ans de cela. Un petit garçon est retrouvé prostrer sur lui par un policier. C’était avant qu’il voit les cadavres au sol. Ce jeune garçon, on le retrouve plus tard dans un laboratoire d’analyse médicolégale. Dans sa poche, il garde une figurine d’un super-héros. Une façon de ne jamais oublier ce jour horrible où sa vie à basculer. Très vite, nous faisons la déduction que justice n’a pas été rendue à ces proches. Si les super-héros existaient vraiment ils n’auraient pas laissé ces parents et sa sœur se fait assassiner. Un jour, ceux qui ont fait ça vont payer. Comment et qui sont-ils ? Pour l’instant, on ne le sait pas. On a juste une certitude c’est que personne ne pourra faire le rapprochement avec Reiji Mano. Plusieurs fois Kei Koga fait référence aux crimes parfaits qui est possible. On en déduit que ce perfectionniste d’expert médicolégal en chef à une vengeance à réaliser et que personne ne pourra remonter à lui. On en saura plus dans la suite. Son sérieux se montre à travers les analyses qu’il réalise qui épate la petite nouvelle Nonna. L’interaction entre les deux montrent qu’il ne faut jamais présumer de la réalité des faits sans avoir fait des analyses avant. Les jugements cela se gardent pour soi et apprendre à être objectif. Faut-il juger une femme qui avorte après 12 semaines comme le permet la loi japonaise ? Le fœtus ressemble plus à quelque chose est-ce que cela donne le droit de remettre en cause un choix d’une femme ? Un jeune garçon est accusé d’avoir tué son père car il lisait des mangas violents. Un raccourci aussi simpliste ne montre-t-il pas le poids des préjugés et de la société ? Aucun doute que la suite nous amènera vers d’autres interrogations.

La vérité peut apparaître grâce à l’analyse des preuves. Encore faut-il savoir bien chercher et être consciencieux. Facile pour le mystérieux Mano. D’ailleurs, qu’elle est son lourd secret ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s