Mystery Road – Saison 2

Le détective aborigène est de retour car on a besoin de ses compétences. Saura t’il les mettre au service de la justice? Pourra t’il comprendre ce que cache ce corps sans tête?

Après avoir regardé la saison 1 qui m’a totalement conquise, impossible de ne pas regarder la saison 2. Surtout qu’Arte la propose dans son intégralité et gratuitement sur son application. L’inspecteur Jay Swan, arrive toujours, avec cette posture de cow-boy. Il poste son jean avec son arme à feu et couteau. Une chemise parfois à carreaux, quelques bracelets à ses poignets, une barbe taille et surtout son chapeau. On pourrait presque entendre les éperons résonner lorsqu’il marche. Son visage reste assez inexpressif et fait toujours l’économie de mot. Il abhorre la corruption, le trafic de drogue, les violences faîtes aux femmes… La justice c’est son dada.

Une nouvelle fois on l’envoie dans l’outback australien. Un corps a été retrouvé sans tête dans la mangrove. Qui peut-il être? Pourquoi l’avoir tué ainsi? Pour l’instant on sait juste qu’il a un tatouage de taureau sur l’avant bras et des sachets de drogue dans la gorge. Il va mener l’enquête au côté d’une jeune policière aborigène du coin, Fran. Elle a choisi ce métier afin de retrouver sa cousine disparu. Doucement, il apprend à lui faire confiance. Ce qui n’est pas le cas du capitaine qui pue la malhonnêteté. Les indices sont minces ce qui ne va les empêcher de trouver la vérité. Dans cette ville paumée perdue dans le désert ocre le trafic de drogue prospère. Un moyen de se faire de l’argent facile sans grosse prise de risque. Jay Swan n’aime pas ça et va tout faire pour détruire le système en profondeur. C’est une chance qu’il soit un excellent tireur pour venir à bout de la vermine qui n’apprécie pas sa présence dans le coin.

D’un autre côté, Sandra, une archéologue fait des recherche dans le sol pour trouver des objets liées à la culture aborigène. Une démarche qui n’est pas du tout du goût des aborigènes locaux qui ne veut pas que l’on vole leur histoire. D’ailleurs, beaucoup résiste pour l’empêcher de chercher des traces du passé. Peut-être que les traces laissées seront contradictoire aux traditions orales? Ce qui pose aussi problème est qu’elle trouve un sac enfoui avec à l’intérieur un corps. Elle va le déposer devant l’église pour éviter qu’on lui ferme l’accès à son chantier. Le corps va être celui d’un garçon disparu depuis plusieurs années. Quand le coupable du meurtre cela va être identifié cela va interroger sur la tradition aborigène.

A aucun moment on ne s’ennuie. Les six épisodes se regardent captif et intrigué. La force de l’homme doit se confronter à la nature et à la tradition. Qui des deux va gagner à la fin? La justice et l’Homme bien entendu. Cet affrontement nous permet de découvrir ces étendues de nature incroyables et majestueuses. Les zones arides avec la couleur ocre se complètent avec le sable jaune, ces forêts vertes et la mer bleue à perte de vue. On apprécie ces vues du ciel avec ces élevages intensifs et ces camions train qui circulent à travers le pays. Puis nous sommes face à l’imposante prestation d’Aaron Pedersen qui incarne notre policier intègre. Il tient la série à bout de bras. D’ailleurs, quand nous arrivons à la fin de l’épisode 6, on a envie de savoir à quand la saison 3. Ce n’est pas encore dans les rouages c’est bien dommage.


Une certitude cela ne donne pas envie d’aller en Australie. Cela tombe bien car avec covidou nous ne sommes pas prêt de pouvoir partir en vacances à l’étranger avant un certain temps.

Le scénario est très bien écrit et met l’accent sur certaines dérives. La religion catholique qui a pris le dessus sur la culture locale des aborigènes sous la force est maintenant intégré. Le prêtre est prêt à dénoncer celle qui a déposé le corps devant l’église pour récupérer ces croyants qui lui donnent de l’argent. Certains principes passent à la trappe quand des enjeux personnels sont en jeu. Il n’est pas le seul. Le détournement de la culture aborigène pour des intérêts personnels pour maintenir un clan sous sa coupe se fait par les chefs côté homme et femme. Tous ceux qui dérogent à la règle risque leur vie comme ce petit couple tombé amoureux. Pourtant la fille était promise à un autre alors il faut payer de sa vie ce choix. Les anciens font la loi. Face à la loi des hommes, la donne change. La police ne fait pas exception car quand elle est dans la combine pour faciliter le trafic de drogue. Une fois que l’on ferme les yeux une fois, se sont les premiers pas vers la corruption. Est-il possible de s’en sortir? et surtout de s’en sortir vivant?

Le dernier épisode se termine avec de splendides plans. On voit de magnifiques plans du cow-boy qui vient de tuer le criminel sur le bateau ou qui est fier de la relève policière. Ainsi on apprécie la sublime scène de fin où la flic aborigène en jean chemise à carreaux comme les cow-boy et elle regarde la mer au loin. Jay lui offre un chapeau comme le sien. Maintenant c’est une vraie flic. Fin avec un super plan en contre jour sur musique de rock.

Un policier western à voir et à revoir.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s