Mystery Road – Saison 1

Deux jeunes hommes ont été enlevés dans l’outback australien. La capitaine, Emma James, fait appel à de l’aide pour résoudre ce mystère. L’inspecteur Jay Swan débarque et va découvrir une histoire rocambolesque.

Jay Swan a résolu une grosse affaire avec des bikers et quelqu’uns y ont laissé leur vie. Alors quand on a besoin d’un inspecteur qui n’a peur de rien, on l’envoie où il y a besoin. Un jeu aborigène a disparu de façon mystérieuse. sa voiture a été retrouvée dans une zone désertique les portes ouvertes. Si sa voiture était en panne, il aurait su où aller. Il y a quelque chose derrière ça. En posant les bonnes questions, ils arrivent à avoir des réponses. Car ce n’est pas un homme qui est porté disparu mais deux. Est-ce du à un traffic de drogue? Y a t’il un lien avec le backpacker et sa copine ? Doucement les histoires du passé refont surface et des blessures se rouvrent. Trop de coïncidences pour que cela en soit vraiment. Le viol d’une mineure, la libération du présumé coupable, le traffic de drogue dans le pays, le backpacker, une enfants avec l’identité d’un père secret…. Quelque chose les relie mais quoi? La vérité finira par éclater et la justice sera rendue.

Quand je pense à série australienne, cela me fait penser à « Hartley, cœurs à vif  » ou « Miss Fisher enquête ». Maintenant je vais pouvoir rajouter « Mystery Road » avec ces incroyables paysages comme il en existe tant là-bas. On est plongé dans la rigueur d’un climat où des hommes vivent tant bien que mal. La loi tente d’avoir sa place. Un inspecteur est envoyé là où il y a un besoin. Le pays est trop grand pour en avoir partout. L’inspecteur Jay Swan est mystérieux, secret, taiseux et mono-expression. C’est cela qui lui donne cet air assez attachant. Il faut savoir qu’il joue un aborigène. Pour moi, il n’y avait rien qui pouvait l’indiquer. Cette information reste importante pour le déroulement de l’enquête. Sa couleur de peau est l’indice évident au regard d’un australien. « Ce n’est pas parce que vous aborigène que vous connaissez les aborigènes de cette ville ». Il se comporte de la même façon avec tous. Et en plus de chercher des jeunes hommes, il doit gérer sa fille qui a débarqué en plus de son ex-femme alcoolique. Il y arrivera avec patience et silence.
En 6 épisodes de 53 minutes, on suit l’enquête jusqu’à sa résolution. Il apprend à faire confiance à la capitaine qui est fiable. Quand les réponses arrivent, le regard sur la culture aborigène et la nature profonde de l’homme changent. Le profit et l’impunité amènent les gens à faire bien des choses. Le rythme est assez lent un peu comme un film asiatique. Peu de phrases échangés, un juste milieu avec de la musique d’ambiance et les silences et des plans larges sur cette nature incroyable et indomptable. Cette série mélange à la thriller, policier et western fascine et captive. On se laisse emporté et on oublie le temps. On ne peut être que sous le charme de la prestation de Aaron Pedersen qui joue Jay Swan. Rôle qu’il incarnait déjà dans le film éponyme et « Goldstone ». Par chance, une autre saison a été tournée et est toujours visible sur Arte.
Une série addictive que vous risquez de regarder d’une traite. Il est même possible qu’après vous ayez envie de vous plonger dans un bon polar papier.
L’avis de Pativore : « Mystery road – super série australienne, mi-western mi-policière, en 6 épisodes, sur Arte. Avec une enquête sur un Aborigène disparu. »

5 réflexions sur “Mystery Road – Saison 1

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s