Inspecteur Kurokôchi – Tome 3 – Takashi Nagasaki et Kôji Kôno

La corruption est partout. Comment savoir où elle débute et ou elle finit? Pour l’instant personne ne le sait mais l’inspecteur Kurokôchi va mettre un coup de pied dans la fourmilière.

Keita Kurokôchi est membre de la deuxième brigade d’investigation. Il est seul à mener ces enquêtes. Du moins avant qu’on lui adjoigne Shingo Seike, officier envoyé par l’agence de la police nationale. Une chance car lui aussi malgré son jeune âge à une folle envie de rendre justice. Comme il est tout nouveau dans le métier, il croit encore à l’honneur et la protection des innocents. Après quelques enquêtes avec Kurokôchi, il connaît la vérité. Ensemble, ils vont faire tomber l’Assemblée du Cerisier. Par contre, cela est très risqué car l’organisation est puissante. D’ailleurs, les deux hommes en savent quelque chose puisque un s’est fait tiré dessus chez lui et l’autre, on ne compte plus les agressions. Toutefois, ils sont en vie maintenant. Alors ils détiennent des choses qui ont du pouvoir. Ce qui n’empêche pas de découvrir une succession de cadavres parmi les anciens flics membres de l’Assemblée. Font-ils le ménage? C’est plus complexe que cela. Ces morts ne sont pas de grosses pertes après tout. Juste des rouages qui change dans un système complexe. Le changement est en route. Ils trouveront aussi les nettoyeurs, le Momotarô.

Changement de dynamique dans ce nouveau tome où notre duo mène son enquête chacun de son côté. Leurs découvertes leur prouve que l’organisation mise en place existe depuis longtemps et reste toujours dynamique. Il faudra encore un peu de temps pour la détruire. Ce n’est pas grave, les policiers n’en manquent pas et vont tout faire pour rester en vie. Le poisson est tellement gros car financer à la fois le terrorisme et l’anti-terrorisme, c’est malin. D’ailleurs, n’est-ce pas vraiment le cas aussi actuellement dans le monde? Kurokôchi sait les vers du nez à qui de droit. Kôji Kôno montre encore son talent de dessinateur. Le graphisme peut dérouter celui qui sont habitués aux séries classiques comme Naruto, Kyo ou Dragon Ball. Mais il faut dire qu’il ni a rien de classique non plus dans l’excellent scénario Takashi Nagasaki. Le singulier dessin surtout avec cette gueule incroyable du policier qui montre sa fourberie, sa dérision et son sens de l’humour. Comment ne pas être emporté par cette caricature absurde et drôle? Sans omettre que cela contribue au côté obscur et très sombre du récit. Nous voulons savoir jusqu’où cela va aller et on ne va pas compter les morts. La justice a t’elle vraiment un sens? Doit-elle être honnête? A la fin de la série nous aurons notre une réponse.

Les ramifications de l’assemblée du cerisiers sont très étendues. Est-ce que deux inspecteurs peuvent faire face?

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s