Terrible vertu – Ellen Feldman

Le rôle de la femme doit-il être réduite à enfanter et s’occuper du logis ? La religion a bon dos mais ce n’est pas elle qui élève les enfants qui doivent grandir dans la misère et la maladie. Pourquoi uniquement les riches devraient-ils pouvoir contrôler les naissances ?

Le droit des femmes a toujours été un combat. L’idée qu’une femme puisse réfléchir par elle-même, être capable de voter ou de disposer de son corps reste quelque d’improbable pour beaucoup. On ne compte plus les obstacles que beaucoup de combattantes ont dû affronter pour acquérir des droits. Beaucoup d’hommes et de nombreuses institutions ont ralenti toute évolution pour l’égalité homme femme au risque de perdre du pouvoir.  Mais dommage pour eux car certaines ont décidé de lutter pour plus de justice pour toutes les femmes. Margaret Sanger fait partie de ces icônes qui ont consacré toute leur vie à une lutte. Elle secoue la société sur la contraception, qui produit un raz-de-marée dans la mentalité très conservatrice américaine. Quand elle était infirmière, elle allait assister un médecin dans des quartiers où seule la misère était reine. Comment ne pas être affligé par le nombre d’enfants laissés à l’abandon ? Comment ne pas être surpris du nombre d’enfants déposés en orphelinat ? d’enfants qui meurent en couche ou en très bas âge ? Et comment rester insensible face à la souffrance de ces femmes épuisées par les grossesses successives vivant dans le plus grand dénuement ? Sans oublier celles qui meurent dans de terrible souffrances dans les avortements clandestins. Surtout que les femmes riches peuvent se permettre d’avoir un ou deux enfants. Une inégalité que l’on ne peut tolérer même sous le couvert de la religion.

Ellen Feldman a décidé de raconter le combat de cette femme atypique à travers une biographie romancée. L’action nous est racontée à travers le regard de cette personne aux idéaux progressistes. On suit l’évolution de sa réflexion et l’ampleur que prendra son combat. L’auteure y inclut le regard de ces proches : enfants, amants, maris, sœur… Ainsi on voit un contraste sur le ressenti de ceux qui étaient dans la vie de Margaret. Car ceux qui l’aimaient ont souffert de son caractère, de ces choix, de ses déplacements incessants, de son absence, de ces multiples partenaires sexuels… Il ne pouvait en être autrement pour mener sa lutte et trouver les soutiens suffisants pour faire évoluer les mentalités. Les idées c’est bien, mais avec de l’argent c’est beaucoup mieux. Ainsi petit à petit, la contraception devient un vrai sujet qui concerne toute la société aussi bien les hommes que les femmes. Attaquée, salie, arrêtée, jugée, condamnée, expatriée rien ne l’a fait renoncer. Et même de nos jours, les rétrogrades religieux traînent encore son nom dans la boue. Comme quoi les combats pour la liberté de la femme n’arrêteront jamais. Il faut rappeler qu’elle est à l’origine des plannings familiales nés en 1952 et qui a changé radicalement la vie de nombreuses femmes. D’ailleurs, leur baisse de subvention par l’état est un signe manifeste de choix politiques. Le livre pousse à réfléchir sur les acquis qui ont été très péniblement acquis et sur leur fragilité même au XXIeme siècle.

Un livre très romancé sur une femme qui a vraiment agi pour le droit à choisir son droit à enfanter et au droit aux plaisirs sexuels.

Pour en savoir encore plus sur cette femme d’exception, je vous conseille la lecture de Femme rebelle – L’histoire de Margaret Sanger – Peter Bagge

tous les livres sur Babelio.com

Une réflexion sur “Terrible vertu – Ellen Feldman

  1. Pingback: Challenge lecture 2019 – 250 chroniques livres | 22h05 rue des Dames

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s