Complots à Versailles – Tome 1 – Carbone, Giulia Adragna et Francesca Piscitelli

Quand une jeune fille est en danger, elle peut compter sur Guillaume pour lui venir en aide. Sans souvenir, elle vit tranquillement auprès de gens aimants. Mais quand son identité est révélée une autre histoire s’écrit.

Quand le jeune St-Béryl aperçoit le corps d’une demoiselle flotter sur la Seine, il ne se pose pas de question. Il plonge afin de remonter à la surface l’infortuné victime. Au loin, il aperçoit un homme habillé tout de noir. Est-ce lui qui a essayé de la noyer ? Les questions seront pour plus tard. Il faut pour l’instant se préoccuper de l’avenir de la demoiselle. Une fois réchauffer et en bonne santé, on constate qu’elle ne se souvient de rien, ni de son prénom, ni de sa famille. Par chance, la femme qui s’occupe de la maison décide de la prendre sous son aile afin qu’elle ne finisse pas à l’orphelinat. Au vue des histoires que l’on raconte sur ces endroits, elle sera bien mieux avec elle. Elle choisit de se nommer Cécile. Elle va grandir auprès de cette femme qui l’a élevé telle sa fille en lui transmettant son savoir de guérisseuse. C’est auprès de Pauline qu’elle trouve une amie fidèle mais qui vit dans un autre monde. Celui de la gloire et la richesse déchu de la noblesse de son père. Il faut qu’elle trouve un bon parti pour se marier. Le prestige d’abord et l’amour après. Quand les titres du Chevalier de St-Béryl avec solde sont de nouveau restitué, un meilleur avenir se profile à l’horizon. Accompagnée de Cécile, Pauline fait son entrée à la cour du roi Louis XIV. Contrairement à ce qu’elle espérait, ce n’est pas que glamour et paillette. Surtout quand la Montespan vous a dans son viseur. Sa méchanceté n’a pas son pareil et pour garder sa position, elle est prête à tout, même à tuer. Cécile arrive à sauver une personne royale et trouver son identité. Est-ce pour autant que le bonheur et la tranquillité seront de mise ?

Direction le château de Versailles à la rencontre de Louis XIV et de la cour. Princesses, duchesses, comtesse, hommes influents, artistes… composent ceux qui entourent les figures royales qui gouvernent la France. Mais derrière ces beaux vêtements, ses parfums entêtants et le maquillage de camouflage se cachent une réalité plus difficile. On noie des enfants et on va jusqu’à tuer dans l’entourage du roi pour garder son petit pouvoir. C’est avec élégance et une certaine retenue que Carbone parle de la fameuse affaire des poisons qui a mis sur le devant de la scène le nom de Mme Montespan, la favorite du roi avec qui elle a eu six enfants. Notre personnage principale, Cécile part avec Guillaume trouver l’empoisonneuse, le nom évoqué est bien La Voisin. Une femme à la réputation bien connue pour la conception de poison à base d’arsenic, ciguë, acide prussique… Et les gens venus demander son aide sont nombreux au point que le roi Louis XIV est du demandé la création d’un tribunal spécial en mars 1679 du nom de la Chambre ardente. Est-ce sa favorite a fait appel aux talents de La Voisin pour tuer sa progéniture ? L’Histoire ne nous ne le dit pas. On sait que La Montespan par contre était une femme qui aimait obtenir ce qu’elle voulait quoi qu’il lui en coûte. Au final, ces sauts d’humeur lui voudront le désintérêt du souverain. Peut-être que cela sera abordé dans le tome suivant. La scénariste prend volontairement quelques libertés historiques pour poser les deux histoires d’amour et la quête d’identité qui s’inscrivent en parallèle. Et puis, n’oublions pas ce n’est pas une bd sur l’Histoire de la cour de France mais une série jeunesse. La toile de fond avec des faits réels donnent plus de vraisemblance et donne à espérer que la différence et l’honnêteté sont des valeurs qui peuvent être récompensées. Nous en saurons vraiment plus sur le triomphe de l’amour dans la suite des aventures.

Une bd qui trouve le bon équilibre entre Histoire de France, histoire de famille et histoire d’amour. Espérons que cela se poursuive par la suite.

Une réflexion sur “Complots à Versailles – Tome 1 – Carbone, Giulia Adragna et Francesca Piscitelli

  1. Pingback: Challenge lecture 2019 – 250 chroniques livres | 22h05 rue des Dames

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s