Une femme en contre-jour – Gaëlle Fosse

Qui peut se cacher derrière le nom de Vivian Maier? Gaëlle Fosse a décidé de mener une enquête pour révéler l’histoire d’une femme pas si ordinaire. Pas une simple nounou, une photographe hors du commun.

4ème de couverture
« « Raconter Vivian Maier, c’est raconter la vie d’une invisible, d’une effacée. Une nurse, une bonne d’enfants. Une photographe de génie qui n’a pas vu la plupart de ses propres photos. Une Américaine d’origine française, arpenteuse inlassable des rues de New York et de Chicago, nostalgique de ses années d’enfance heureuse dans la verte vallée des Hautes-Alpes où elle a rêvé de s’ancrer et de trouver une famille. Son œuvre, pleine d’humanité et d’attention envers les démunis, les perdants du rêve américain, a été retrouvée par hasard – une histoire digne des meilleurs romans – dans des cartons oubliés au fond d’un garde-meubles de la banlieue de Chicago. Vivian Maier venait alors de décéder, à quatre-vingt-trois ans, dans le plus grand anonymat. Elle n’aura pas connu la célébrité, ni l’engouement planétaire qui accompagne aujourd’hui son travail d’artiste. Une vie de solitude, de pauvreté, de lourds secrets familiaux et d’épreuves ; une personnalité complexe et parfois déroutante, un destin qui s’écrit entre la France et l’Amérique. L’histoire d’une femme libre, d’une perdante magnifique, qui a choisi de vivre les yeux grands ouverts. Je vais vous dire cette vie-là, et aussi tout ce qui me relie à elle, dans une troublante correspondance ressentie avec mon travail d’écrivain. »

Mon avis
Lors d’une exposition avec des photographies de Vivian Maier, le livre de Gaëlle Josse se trouve toujours pas très loin. Elle propose d’en savoir plus sur une femme extraordinaire qui l’ignorait de son vivant. Ses vrais compagnons ont été trois appareils photos, une caméra super 8 et un dictaphone. Son travail de nounou, de garde pour handicapés ou personnes âgées lui permet d’aller dans les rues de New-York et Chicago. A chaque ballade, un regard particulier sur l’environnement avec un cadrage précis. Partout tout est image à réaliser. Cela prime avant tout, avant la création de lien social, de lien amoureux. Est-ce une façon de fuir son passé tumultueux? Personne n’aura jamais de réponse et elle restera en parti une énigme. C’est cela qui fait aussi son charme. L’auteure s’approprie à merveille ce récit qui ne peut que donner envie de découvrir le travail de Vivian Maier. Une conteuse au combien talentueuse qui redonne vie aussi bien à des personnages réels que fictifs. Les pages se tournent avec appétit et plaisir.

Un petit roman intéressant qui piquera la curiosité des passionnées ou non.

L’avis de Plaisir à cultiver : « Malgré une belle écriture et un travail documenté, « Une femme en contre-jour » n’a pas su me séduire et je n’ai pas senti de plus-value par rapport au documentaire  » A la recherche de Vivian Maier » que j’avais vu à sa sortie en 2014. Néanmoins, je conseillerais cette biographie à ceux qui ne connaîtrait pas du tout la vie romanesque de la photographe. »

L’avis de Moka : « Reste à chacun l’envie de faire ou non un pas vers Vivan Maier, et de partir à la rencontre de ses merveilleux clichés qui n’ont nullement besoin de mots pour parler à chacun de nous. »

L’avis d’A bride abattue : « Vivian Maier était secrète mais elle s’est beaucoup mise en scène dans des clichés dont on peut se demander s’ils étaient spontanés tant ils sont élaborés, laissant deviner souvent uniquement sa silhouette. »

L’avis de Folavrilivres : « Le mystère Maier ne cesse de l’interroger – ce personnage énigmatique, poursuivi par l’emprise de son passé familial violent et une solitude incommensurable – et l’autrice parvient à le mettre en roman de façon saisissante. J’ai été littéralement fascinée par ce récit – et cette femme que je ne connaissais pas – qui interroge la multiplicité des visages de Maier, au travers des témoignages souvent contradictoires. « 

L’avis de Natiora : « La vie de Vivian Maier est tristement romanesque et Gaëlle Josse n’a plus eu qu’à fouiller davantage pour en tirer toute la trame et la broder avec son talent de conteuse. C’est ce qui rend cette biographie si poignante. Tout en gardant une certaine distance, la sympathie de l’autrice transparait et nous rapproche du destin de cette artiste qui était bien partie pour finir dans l’oubli. Un texte à la fois intéressant et touchant. »

4 réflexions sur “Une femme en contre-jour – Gaëlle Fosse

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s