Idées noires – Tome 2 – André Franquin

Avec tout ce qui se passe dans le monde, est-ce que l’on peut vraiment espérer un futur positif? André Franquin a tranché et a produit « Idées noires ». Que diriez-vous de rire de la déchéance ?

A la fin de années 70, André Franquin publie dans « Le trombone illustré » puis « Fluide Glaciale » des gags. Parler de gag et de Franquin, vous semble tout à fait normal car cela vous évoque le Marsupilami, Modeste & Pompon ou Gaston Lagaffe. La différence ici s’exprime dès le nom de la série : « Idées noires ». Une fois par semaine l’artiste dans un bref dessin en noir et blanc pour mettre en avant l’absurdité du monde. Influencé par l’underground américaine avec en tête Robert Crumb, il pose un regard plus critique et acerbe sur la société. Ce n’est pas qu’un gentil créateur d’histoire jeunesse pour faire sourire. C’est aussi un auteur adulte qui veut faire rire jaune tout comme Gotlib ou Bretécher.

Avec un regard acerbe et sans pitié, il dresse un portrait sombre et critique sur notre société, notre mode de vie, sur l’écologie… Malgré que l’ouvrage à plus de 50 ans, il reste d’une incroyable modernité. Ne faut-il pas s’en inquiéter d’ailleurs? La planète explose, il reste deux rescapés. Pour ce réchauffer, l’homme propose de faire un feu. Dommage qu’il reste des grenades à même le sol. La destruction du monde à cause de l’être humain est un sujet récurrent. Malgré qu’on lui répété de prendre soin de la nature qui l’entoure, cela ne l’empêche pas de polluer encore et encore. Des bateaux remplis de pétrole continuent de s’échouer et de polluer les bords de mer. La touche de Franquin est d’en faire quelque chose de drôle et réflexif à la fois. Par exemple, des hommes viennent nettoyer et un avion pleins de plumes pour faire des édredons les recouvres. On dirait un clin d’oeil à Lucky Luke. Où le fait que la surface étant trop polluer, il faut sortir avec une combinaison. Toutefois, il y a du vent, une belle occasion pour les enfants pour faire du cerf-volant avec les squelettes de ceux qui n’ont pu se protéger.

Il aborde également la violence animal avec la tauromachie par exemple. Un taureau a pu lui aussi récupérer les deux oreilles et la queue du toréador. Et aussi de la torture envers les hommes, ainsi on a une planète prison en forme de labyrinthe ou un prisonnier qui s’enfuit tel un jour sans fin. Le tome se termine sur l’histoire d’une pandémie qui fait beaucoup de morts ce qui demande une organisation particulière pour enterrer les corps. Comment ne pas y voir un parallèle avec notre situation actuelle? Certaines images vues à la télévision dans des pays d’Amérique latine rappellent étrangement ce gag. Franquin était-il visionnaire dans son pessimisme par rapport à l’être l’Homme et la société dans leur capacité d’auto-destruction?

Cruellement drôle et drôlement cruel. Alors pourquoi s’en passer de cet humour grinçant? Surtout qu’une intégrale vient d’être réédité.

13 réflexions sur “Idées noires – Tome 2 – André Franquin

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s