Le smartphone et le balayeur – Emmanuel Guibert

Ils sont là, partout autour de vous mais vous ne les voyez pas. Habillés de vert et jaune fluo, les balayeurs rendent votre vie plus belle. Et si vous discutiez avec eux, vous sauriez que ce sont les philosophes des temps modernes.

Pour que les villes de France restent propres, des personnes s’activent chaque jour dans le plus grand déni de chacun. Pourtant, impossible de ne pas les voir. Bien souvent, les balayeurs portent une tenue verte, couleur en référence à l’environnement, avec des lignes phosphorescentes. Leurs fidèles compagnons sont d’un côté une poubelle à roulettes et un balai. Son utilité est sans commune mesure. Que serait Paris sans des gens qui nettoierait après les soirées arrosées, les après-matchs de foot, les mondiaux sportifs ?? Un carnage. Notre balayeur le sait bien et il en a conscience lui et il se fait à son quotidien morne. Sauf qu’un jour, il trouve sur le trottoir un téléphone portable. Il tente de la ramasser mais ce dernier refuse. Voilà une réaction des plus déroutantes. Une belle occasion de pouvoir échanger avec quelque chose qui ne manque pas de tempérament. S’en vient avec des discussions pleine d’entrain sur le sens de la vie, du couple, de la nature et aussi de l’amitié.

Les employés municipaux sont assez peu représentés dans l’espace public. On peut trouver une image assez peu glorieuse du côté des Chevaliers du Fiel. Ou encore récemment Ludovic qui essaie de sensibiliser la nouvelle génération à l’environnement avec des vidéos sur TikTok. Le lauréat du Grand prix d’Angoulême 2020 revient cette année avec un album assez singulier. Emmanuel Guibert a décidé d’emmener son lecteur sur le chemin de la réflexion et de la philosophie. Deux entités qui pourtant tout séparent se réunissent et échangent. Le lecteur n’est pas en dehors de cette discussion puisqu’au final elle s’adresse à lui. Ce petit objet que l’on nomme sobrement téléphone est bien plus que cela pour l’humanus européanus. Il devient compagnon de vie qui connaît toute sur nous. Il gère nos mails, connait nos préférences de navigation, permet de regarder des séries/films, de filmer, prendre des photos, de noter nos rendez-vous, de réveiller le matin… Plus besoin de connaître le numéro de ses parents ou amoureux, lui le sait. Plus besoin d’apprendre, il suffit de demander à Google. D’un simple contact, la bête s’anime et peut tout faire. On le garde souvent bien au chaud prêt de son anus, ses parties intimes ou de son cœur. N’a-t-on pas dit que les ondes affaiblissent votre palpitant et tuent vos spermatozoïdes ? Qu’importe, il faut qu’il soit à porter de main. Quand on le perd ou on nous le vole, notre monde s’écroule. Est-ce bien normal de se comporter ainsi ? Absurde avez-vous dit ? Ce n’est pas le balayeur et son pote le portable qui vous contrarieront.

Une oeuvre audacieuse qui trouve le juste milieu entre humour et réflexion.

8 réflexions sur “Le smartphone et le balayeur – Emmanuel Guibert

  1. Avec le confinement et le covid, on a recentré les métiers utilitaires : ce n’est pas le boulot de Carlos Gosn qui est important, mais les caissières, les nettoyeurs de rue, les éboueurs, le personnel médical, les facteurs ! On est loin des costards cravates du Cac40 !

    • Il y a des périodes où certaines personnes se montrent indispensable. Mais Carlos lui peut fuir où il veut car il a de l’argent. Et un autre prendra sa place. Au pire, comme Dassault ou Sarkozy, voler et détourner de l’argent c’est normal et quand ils doivent passer par la case tribunal, ils ne risquent pas grand chose.

      • Ou comme Sarko, ils râlent sur la Justice, oubliant que c’est eux qui l’ont durcie car ils ne voulaient plus qu’une certaine catégorie de personnes (les karchérisables), passent par les mailles de la justice, alors, ils l’ont obligée à être plus sévère avec des lois, mais quand ils tombent dans leurs propres trucs, là, ils gesticulent et font de leur gueule.

        L’évasion de Carlos lui a coûté un pont !!!

      • il doit y avoir une justice à deux vitesses. Quand tu es politique c’est normal de franchir les lignes car tu as le pouvoir. La loi c’est pour les autres qui n’ont pas les bonnes raisons pour mentir, voler et tricher. Quand tu regardes les gros dossiers comme Chirac. Ils restent toujours dehors. Ils savent aussi des choses sur des gens dont ils n’aimeraient pas que cela se sache. Quand on a parlé de Fillon, la classe politique était choqué qu’on en parle pas cela soit appliqué. On peut se demander si on ne doit pas écrire dans la loi qu’elles concernent tous les citoyens sauf si influent.
        Il y a la même chose en Belgique?

      • Mais bien sûr que oui qu’il y a la même chose chez nous, c’est dans tous les pays pareils : les lois s’appliquent pour les citoyens lambda, pas pour les riches ou les politiciens ! Pour Fillon, ses fans étaient fâchés sur les journalistes du canard enchaîné, alors qu’ils n’avaient dit que la vérité, ils étaient même en dessous des montants que le Fillon et sa Pénélope avaient « piqué » ! Mais ça leur fait peur quand on tombe sur le râble d’un politicien, ils pensent que ça pourrait leur tomber sur le crâne aussi.

      • mais au final, Fillon il est toujours en liberté. Il ne peut plus être président mais cela ne l’empêche pas de faire autre chose qui rapporte de l’argent. Le réseau c’est cool.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s