Le fil de l’Histoire raconte par Ariane et Nino – Gandhi. Un soldat de paix – Fabrice Erre et Sylvain Savoia

Est-il possible de lutter contre l’oppression sans violence? Gandhi en était convaincu et à porter ce message toute sa vie. Comment a t’il fait?

Nino est embêté à l’école par un garçon qui veut ces bonbons. Il le menace pour qu’il lui donne sinon il va le frapper. Sa grande soeur n’aime pas du tout ce genre de comportement violent. Ce n’est pas normal et il y a une façon de faire face sans rendre les coups. Pour mieux lui faire comprendre ça, elle va lui raconter l’histoire de Gandhi. Direction l’Inde en 1869, une jeune garçon avec un grand destin vient de naître. A 13 ans, on le marie à Kasturba. En grandissant, il refuse de rester enfermé dans le carcan dans lequel on veut le mettre. Il part alors à Londres pour étudier aussi bien le droit que les religions monothéiste que polythéiste. En revenant au pays, le travail n’est pas au rendez-vous. Heureusement qu’il trouvera un emploi dans une firme en Afrique du Sud. Seulement, il doit faire face à une violence qu’il n’imaginait pas. Quelque chose le pousse à vouloir changer les choses et autrement qu’avec la force. Il prône la non-violence ce qui convainc doucement et ce termine toujours par de la prison ainsi que des morts. La situation locale le pousse à retourner dans son pays et aussi prôner les mêmes valeurs. D’autant plus qu’il soutient la libération de l’Inde par les Anglais. Cette volonté nuit à l’occupant qui veut tirer des bénéfices des ressources tout en considérant avec mépris les autochtones. Des conflits très forts qui vont aboutir à la création de l’Union indienne et du Pakistan. « Le 13 janvier 1948, Gandhi, qui est hindou, commence un jeûne pour que s’arrêtent les violences contre les musulmans : encore un symbole de réconciliation ». Un nouveau combat qui lui vaudra de mourir face à un opposant. Les balles ont plus de puissance que les mots.

Les violences à l’école sont bien courantes et les chiffres en montrent l’augmentation. Faut-il vraiment suivre l’adage oeil pour oeil, dent pour dent? Difficile de croire qu’il est possible de faire autrement. Ariane dans sa démarche d’être une grande soeur à l’écoute et qui veut l’aider, lui raconte une histoire vraie. Un homme a voulu prouver que l’on peut changer les choses autrement. Ce n’est pas le premier, ni le dernier mais sa légende a été mise en avant en rentrant parfois dans les livres d’histoire. Un homme qui devrait inspiré les individus à d’autres comportements. Mais face au harcèlement à l’école ou dans la rue, est-ce possible d’agir avec la non-violence? Il n’y a pas de réponse toute faîtes à cela. Cela pourrait être intéressant d’avoir cette réflexion et de la partager avec son entourage. Aucun doute que les idées pourront se confronter. Pas besoin de se convertir à une religion ou de pratiquer pour modifier son comportement et influencer les autres dans une démarche pacifiste. Le duo Fabrice Erre et Sylvain Savoia mêlent une nouvelle fois leur talent de pédagogue, de raconteur et d’historien pour une bd à destination des enfants. Même si les biographes actuels sont plus nuancés sur le vrai pacifisme de Gandhi. L’Histoire ne s’écrit pas forcément qu’avec un seul regard et pas forcément que celui des gagnants. Toutefois, c’est une belle entrée en matière qui montre la largesse d’un champ des possible.

Est-ce que nous pouvons tous devenir des soldats de la paix? La seule façon de le savoir, c’est d’essayer. Nelson Mandela a dit : « Je ne perds jamais, soit je gagne ou soit j’apprends ».

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s