Impossible de refuser – Episode 1 – Studio hotread

James est un mangaka. Il vient de découvrir que son travail va être adapté au cinéma. Très vite, il déchante car il ne va rien gagner de cela. Va t’il trouve le moyen de faire entendre sa voix? 

Han Qian n’est pas très honnête. « De quel droit vous ne payez pas mes droits? ». L’auteur voudrait toucher son du pour son travail. Mais les droits de propriété appartiennent à la société culturelle le poisson d’argent. S’il n’est pas content, c’est pareil. Puisque c’est comme ça, il va bien trouver un avocat pour le représenter. Nouveau souci, l’avocat qui représente la fameuse société n’est d’autre que Shayne Mo, qui ne perd presque jamais. « En tant qu’avocat, il se fait complice de malfaiteurs. Cet homme est pour sûr un pourri! ». Alors quand il le rencontre par hasard son sang ne fait qu’un tour. Quand enfin il l’a en face de lui, il lui jette son café au visage. Qu’est-ce qui lui est passé à l’esprit? L’engueuler et faire un peu de moral pour rattraper ce geste inconscient devrait suffire?

Le titre du manga est assez intriguant « Impossible de refuser ». D’ailleurs c’est cela qui m’a donné envie d’en savoir plus. On découvre un mangaka, gentil et un peu simplet qui est vraiment furieux. Son travail va faire l’objet d’une adaptation et pour lui cela veut dire royalties. Mais ce n’est pas le cas. Son employeur a fait un contrat en béton pour profiter au maximum du travail produit par ces auteurs. Aucun recours possible pour lui surtout que l’entreprise a de quoi payer le meilleur contrairement à lui. Il a de quoi être contrarié. De cette contrariété va naître un lien entre lui et l’avocat. Pour l’instant, nous n’en savons pas encore les tenants et les aboutissants de cette relation qui va se créer. C’est le fil conducteur qui va donner naissance à l’histoire. Donc pour en savoir plus, il faut passer à l’épisode 2. Studio hotread mélange dessins assez classiques, style bd japonisante, réalisés par ordinateur et les dessins plus traditionnelles mangas dans les scènes « émotions ». Quand le personnage principal est contrarié, le graphisme change comme dans les vieux animés. Le lien entre les deux est cohérent et montre une certaine culture manga et de la bd jeunesse du studio hotread. Tout comme le fait que ce premier épisode s’ouvre sur une provocation qui demande réponse. Rien de mieux pour inciter à poursuivre la lecture.

Un premier épisode qui pose les bases. Donne t’il vraiment envie d’en savoir plus?

Une réflexion sur “Impossible de refuser – Episode 1 – Studio hotread

  1. Pingback: Bilan culturelle – Mars 2020 | 22h05 rue des Dames

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s