The Ancient magus bride – Tome 1 – Koré Yamazaki

Chisé n’est pas une adolescente ordinaire et elle va très vite s’en rendre compte. Sa vie va être très vite mise en danger mais Elias la sauve in extremis. Mais pourra t’il toujours arriver à temps?

Tout débute avec une vente exceptionnelle secrète. Une slay veg est mise à prix et est acquise pour le prix faramineux de 5 000 000 de livres. Qui est celui qui vient d’emporter le présent? « Ce n’est ni un escroc, ni un magicien… Tu n’en croiseras pas beaucoup comme lui à notre époque. » La fille se nomme Chisé Hatori, japonaise de 15 ans. Lui : « Je me nomme Elias Answorth, enchanté mon petit chiot ». Chacun a une particularité lui physique car il possède une tête en forme de crâne d’animal et elle a été abandonnée suite au décès de sa mère. Maintenant ils sont liés : « Félicitations! Te voilà l’élève d’un sorcier ». Une fois dans sa maison en Grande-Bretagne, il lui annonce une autre nouvelle : elle va devenir son épouse. Elle ne sait pas encore comment réagir face à cette nouvelle. Avant, la demoiselle va devoir choisir entre devenir magicienne ou sorcière. Et surtout vraiment comprendre l’étendue de son pouvoir spéciale dont elle ne sait pas chose. « Si tu peux voir ce qui est invisible au commun des mortels, c’est parce que de l’énergie magique circule constamment dans tes yeux et ton cerveau ». Tout ne va pas se révéler aussi vite car de bien nombreux mystères restent à découvrir. Déjà on peut se demander qui sont les étranges amis de son maître? En tout cas, maintenant ils doivent partir en duo pour remplir trois missions. Une à la rencontre des dragons cachés à la population et la seconde qui se montre plus retord dans le royaume des chats. Certains cherchent à faire échouer la mission et sont prêts à tout pour réussir. Chisé va t’elle réussir à s’en sortir indemne?

Quelque chose attire le regard sur la couverture et nous donne envie d’en savoir plus. Un personnage au corps d’homme avec une tête en forme de crâne de crocodile fait face une jeune fille qui ne semble pas terrifiée. D’ailleurs, il profite d’un goûter assez sympathique avec pléthore de gâteaux, du thé, des fruits… Mais aussi des animaux assez étranges comme une sorte d’axolot ou un oiseau chenille. D’autres éléments montre le côté fantastique comme les carottes blanches avec des yeux et des bouches et des cristaux bleus. Presque tous les éléments présents dans l’histoire sont réunis sur cette première page. Impossible de résister pour comprendre le lien entre les choses. On rencontre tout de suite Chisé, c’est une slay veg mais pour l’instant on n’aura pas toutes les informations permettant de comprendre en quoi c’est si important. Il faut garder des informations pour nous inciter à lire la suite.

Par contre, on comprend assez vite qu’elle possède une compétence assez rare de voir des êtres magiques que la plupart ne voit pas. Dans ces veines coulent une magie rare qui peut créer la beauté comme l’horreur. Les révélations se feront au compte goutte pour montrer que derrière une simple adolescente peut se cacher bien des choses. Pour l’instant, elle doit se faire à l’idée qu’elle est en formation. Et bientôt elle va devoir se marier avec celui qui l’a acheté. Un homme centenaire qui épouse une adolescente, ça fait un peu vieux pervers et pédophile? L’avenir nous le dira plus amplement. En tout cas, il est présent pour elle et quelque nous dit qu’il s’est déjà attachée à l’humaine. Koré Yamazaki trouve toujours le juste ton pour illustrer une rencontre même un peu forcée. Et surtout elle arrive à construire un univers très riche avec de très nombreuses références avec l’univers des magiciens, des sorciers, des fées mais aussi ceux des dragons. Des dragons islandais qui en mourant redeviennent un élément de la nature comme un arbre, un caillou, une mousse… C’est une belle idée pleine de poésie.

L’ensemble est empaqueté dans une sorte d’Angleterre du 19ème mais à notre époque. Allez comprendre!! Le premier tome doit installer tous les personnages et l’univers, ce qui semble être bien le cas. Maintenant on va voir comment notre adolescente va se comporter. Va t’elle succombé au syndrome de Stockholm ou vraiment se trouver et réfléchir? Il faut préciser que cette différence d’âge se retrouve dans beaucoup de mangas sans que cela soit mal vu. Peut-être un fantasme masculin qui s’est inscrit dans la culture nippone. Tout en sachant que c’est une mangaka qui écrit l’histoire. Elle ne renie pas une référence au Disney de « La Belle et la bête » quand elle a construit son récit. N’oublions pas qu’il est question de l’amour de l’humanité et de l’écoute de ces sentiments. Voilà des choses bien étranges à comprendre et maîtriser. Les autres tomes nous permettront surement de mieux comprendre ce choix. Je n’ai pas d’autres alternatives que de dévorer la série alors?

Phénomène de lecture au Japon, « The Ancient magus bride » a su trouvé le chemin du coeur du public français. Une affaire à suivre.

the-ancient-magus-bride-1-planches

2 réflexions sur “The Ancient magus bride – Tome 1 – Koré Yamazaki

  1. Pingback: Challenge lecture 2020 – 75 chroniques livres | 22h05 rue des Dames

  2. Pingback: Bilan culturelle – Mars 2020 | 22h05 rue des Dames

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s