Voir la coupette à moitié pleine – Mathou

Le quotidien est une source d’inspiration pour raconter sa vie. Voir son enfant grandir, céder à la gourmandise, rigoler avec les copines… les petits moments tendres ne manquent pas. Que diriez-vous de découvrir ceux de Mathou ?

Etre une femme est une chose. Puis devenir mère est un autre défi du quotidien. Surtout quand Loulou grandit et quelle pose beaucoup de questions. Des interrogations parfois que l’on ne peut répondre ou que l’on en sait pas formuler de réponses adéquates. Bien entendu, il y a tous ces mots d’enfants dit sans arrières pensées. Mathou s’entend dire « Est-ce que tu serais encore vivant quand j’aurai 24 ans ? », « Dans le magasin des mamans j’aurai choisi toi. » ou « Allez maman, hop hop hop, faut que tu sois zolie maintenant ! ». La petit Loulou n’hésite pas à faire remarquer quand sa maman est fatiguée ou qu’elle a des poils aux pattes qui poussent. Pas de filtre. C’est une source inépuisable d’histoires à raconter entre tendresse et caprice. Car tout n’est pas toujours rose avec les caprices pour aller se coucher ou prendre sa douche. Mais la dessinatrice montre toujours cet amour inconditionnel qu’elle porte à sa progéniture. Son monde ne tourne pas qu’autour de sa fille, il y a d’autres choses importantes comme manger du chocolat ou des pauses gourmandises à la boulangerie avec une copine. « Viens, allons dans ce royaume du gras saturé et du saccharose ! ». Il faut trouver le juste équilibre pour « Cultiver les petites graines de l’estime de soi ».

Mathou a dernièrement publié un album « Et puis Colette » qui est né de la collaboration avec Sophie Henrionnet à l’écriture. Elle revient avec un nouvel album personnel qui est la continuité de son précédent best-of « Les wonderwoman mettent aussi une culotte gainante ». Elle réunit un ensemble de dessins qu’elle a publié sur son blog depuis 2016. L’organisation se fait par saison. Ainsi on sent l’impatience de Noël avec les décorations, les cadeaux et les chocolats ou le plaisir d’utiliser un brumisateur l’été ou de goinfrer en pleine nuit à la lumière et la fraicheur du réfrigérateur. On retrouve à chaque dessin son style graphique très identifiable avec des personnages en rondeur et des couleurs vives. Mais surtout cette façon très particulière de mélanger humour et affection dans ces gags. Elle se montre avec ces faiblesses et ces forces. Une part de vérité qui pousse les lectrices (et quelques lecteurs) à se reconnaître en elle. Personne n’est parfait au quotidien. Alors pourquoi ne pas rire de ses propres travers ? La dessinatrice s’autorise également les pensées positives pour avancer chaque jour. Et avec un petit dessin tout mignon, on ne doute pas que certaines personnes vont le prendre comme leitmotiv pour une période de leur vie. On espère toutefois que la prochaine fois que l’on retrouve Mathou cela sera pour une création 100% inédite.

Un album girly qui devrait séduire toute les mamans qui s’émerveille de leurs enfants.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s