Il fallait que je vous le dise – Aude Mermilliod

Parler de l’intimité des femmes, voilà un sujet assez peu abordé en littérature. Et dès que l’on veut traiter un sujet sensible, le tabou refait surface. Mais il est utile de mettre en valeur le témoignage comme le fait Aude Mermilliod.

En 2011, Aude Mermilliod malgré un stérilet tombe enceinte. A ce moment de sa vie, elle était serveuse sans petit ami fixe. Pour elle, ce n’est pas le moment d’avoir un enfant si elle ne peut lui donner un cadre stable et un papa. En discutant avec une amie, le choix devient une évidence, il faut qu’elle avorte. Elle rencontre un médecin dès le lendemain dans une consultation IVG. Ils conviennent d’une date pour l’aspiration et à peine quelques jours elle retourne chez le médecin qui fait le nécessaire. Le bruit de la machine lui marque l’esprit. Puis il faut accepter l’idée qu’elle ne sera plus maman. Une étape difficile qu’elle doit gérer tel un deuil. Quelques années plus tard, elle ressent le besoin de partager son vécu. Ce qui l’a beaucoup aidé, c’est un livre de Martin Winckler « Le cœur des femmes ». Alors elle décide de le rencontrer et d’échanger sur son parcours de médecin. Un médecin un peu spécial puisqu’il pratiquait des IVG et a été confronté à la détresse des femmes. Il s’est rendu compte du problème d’informations sur la contraception en amont. Puis la difficulté d’expliquer comment se passe les avortements car l’école n’enseigne pas cela aux futurs pratiquants. C’est en assistant une collègue qu’il apprend et qu’il comprend. Il s’implique dans le soutien et l’explication des pratiques abortives afin d’au mieux accompagner chacune. Son savoir ne doit pas rester juste dans la confidence d’un cabinet mais accessible à tous. Aussi bien aux femmes qu’aux hommes car leur rôle ne doit pas se limiter à la giclé qui féconde. Alors il pose sa plume et raconte, explique. Son texte touche et se publie. Les lettres de remerciement qu’il reçoit son les témoins de l’utilité de partager.

 

Le thème de l’avortement est assez peu abordé en bd. Un sujet considéré par beaucoup comme tabou et qui pour certains ne concernerait que les femmes. Et dans une époque où le communautarisme religieux devient plus prégnant, il devient plus compliqué de parler de ces sujets. Surtout que des gens assez fortunés financent des meetings anti-IVG sur la place du Trocadéro à Paris, paient des affiches et autocollant en quadrichromie coller partout illégalement affirmant le bien fondé d’un papa, une maman, des bébés et une croix au-dessus du lit ou encore des manifestations devant des plannings familials pour huer voire agresser les femmes qui y viennent. On notera également le centre d’IVG sur Paris car pas assez rentable. Je pensais retrouver cette partie des bien-pensants très influents. Ou encore, les médecins qui déconseillent l’avortement car ce n’est pas bien ou qui mentent en disant que si une femme fait le choix d’avorter elle ne pourra plus jamais avoir d’enfant. Ils sont très nombreux dans le corps médical ceux qui transforment le serment d’Hippocrate en serment d’hypocrite. Aude Mermilliod a choisi un angle plus positif avec le discours de Simone Weil et surtout un combat d’un homme pour le droit des femmes de disposer de leur corps en ayant un regard bienveillant et sans jugement de valeur. Une lutte assez rude qui continue toujours actuellement pour le droit à l’information, à l’accès aux informations, à la contraception et à l’IVG si besoin. L’avortement n’a jamais été une partie de plaisir et engendre une souffrance dans le jugement dont il faut se remettre.

Un ouvrage instructif qui nous permet de mieux connaître Martin Winckler, ses convictions, son engagement pour les droits de la Femme.

L’avis de Moka : « Aude Mermilliod signe un album qu’il est plus qu’indispensable de mettre en avant. Parce qu’à l’heure où de sombres connards votent des lois d’un autre temps, bafouent et restreignent les libertés, toutes les voix qui libèrent la parole sur des sujets aussi fondamentaux se doivent d’être entendues, mises en lumière.  »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s