Chance – Théâtre de la Bruyère

Pour certains, aller au travail chaque jour est un plaisir. Et on peut les comprendre, car c’est bonne humeur et chansons garanties. Chance supplémentaire, tous ensembles ils vont gagner au loto. De nouvelles perspectives vont s’ouvrir à eux mais est-ce que cela va leur suffire ?

Il ni a pas que les spectacles d’Alexis Michalik qui tournent sur Paris depuis quelques années. On peut aussi y trouver « Chance » qui est maintenant à plus de 1 500 représentations. Il a vu le jour au théâtre Déjazet en 2001 puis est allé au Trianon, au Lucernaire, au Méry, au Palais des Glaces pour arriver aujourd’hui au théâtre de la Bruyère. Son succès ne s’est jamais démenti. D’ailleurs, hier la salle était comble malgré les 40° qui faisaient à l’extérieur. Mais l’envie de passer une bonne soirée a été la plus forte. Car oui, venir voir « Chance » est une garantie de passer un très bon moment grâce à l’interprétation fabuleuse et énergique des 6 artistes et à un texte qui ne peut que faire rire. J’avoue, je plaide coupable, j’ai bien ri hier soir.

Il faut plaider coupable car le spectacle se déroule au sein d’un cabinet d’avocat. Vous vous doutez bien qu’il n’est pas comme les autres. On y rencontre un coursier rockeur pour qui la route à Paris n’a aucun secret. Un patron avocat baryton qui adore beaucoup gagner de l’argent même s’il n’en profite pas. Une secrétaire follement amoureuse de son patron qui arrive toujours en retard. Une autre secrétaire qui adore faire la fête et dans les pauses cafés ce qu’elle préfère c’est la pause. Un assistant avocat qui a peur d’aller plaider mais qui adore la capitale. Et enfin, une jeune stagiaire timide qui rêve de retrouver la santé. Toute cette fine équipe ne va que chanter pour tout nous raconter et avec brio, en plus. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, il se place pleins de choses dans un cabinet d’avocats.

Quoi me demandez-vous ? Par exemple, parfois on peut se caser un ongle, on danse à la pause-café et surtout on joue au loto tous les lundis. Et surtout, une fois ils finissent par gagner la grosse cagnotte de 99 millions d’euros. J’ai adoré la chanson de la célébration du gain. Ce n’est pas la seule chanson que j’ai apprécié. Il y a celle du livreur qui traverse Paris, l’hymne à Paris avec cravate avec un motif de tour Eiffel dessus, le rap du boss, la déclaration d’amour et aussi celle où avec le nom de domaine du nouveau cabinet. Car après que chacun a gagné son argent et en a profité, ils s’ennuyaient. Ils sont revenus au bureau et ont ouvert un cabinet pour aider les gens gratuitement. Chanter le nom de domaine se trouve être un magnifique exercice de diction qui fait assez rire.

De toute façon, le rythme est dense et l’on ne s’ennuie jamais. Hervé Dévolder qui a écrit la pièce se permet même des clins d’œil à des comédies musicales avec un zeste de caricature. Il est malin. Sur scène trois musiciens avec piano, contrebasse et guitares accompagnent en live avec précision toute la folie de l’histoire. Les costumes sont très bien pensés surtout pour le défilé de robe d’avocat. Un moment que devrait plaire aux gens du milieu. Et le tout mis en lumière par Denis Koransky qui habille le show avec beaucoup d’ingéniosité et de subtilité. Rien n’a été laissé au hasard. Sinon comment aurait-il possible de présenter un spectacle aussi bien fait, écrit et joué ?

Alors si vous ne savez pas quoi allez voir pour vous enchanter le cœur et l’esprit, n’hésitez pas. Allez voir « Chance » au théâtre de la Bruyère, vous en ressortirez ravie et souriant.

Du même metteur en scène : Le cas Martin Piche et Les fiancés de Loches

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s