Irena – Tome 3 – Varso-Vie – Jean-David Morvan, Séverine Tréfouël et David Evrard

Irena Sendlerowa est aux mains des nazis qui la torture. Ils veulent des informations. La survie de milliers de personnes dépend de son silence. Son courage sera mis à rude épreuve et sa liberté bien mérité. Il y a des personnes pour qui des combats méritent de mourir. 


De quoi ça parle? 
Elle savait qu’à un moment où à un autre, elle serait emprisonnée. Par chance, avant, elle a pu sauver des centaines d’enfants d’une mort certaine. Les nazis ne se lassent jamais de pratiquer des sévices et bien souvent, les résultats sont là. Mais Irena Sendlerowa savait que jamais elle ne parlerait. Si elle avait eu une capsule de poison dans sa bouche, elle l’aurait prise. Grâce au soutien du réseau de résistance, elle a pu s’enfuir de sa prison. Ainsi, une fois remise sur pied, elle a pu se remettre à aider ceux qui en avait le plus besoin.

Maintenant plus âgée, elle a pu rencontrer la fille d’une des petites filles, Astar Berkenbaum, qu’elle a pu sauver. Son récit est lui aussi mouvementé. Pour la protéger, elle a du être retiré à sa famille d’adoption catholique pour être emmené en Palestine, vers ces racines juives. Le trajet ne s’est pas déroulé sans heurt. Heureusement, des personnes ont toujours su l’entourer d’affection et maintenant elle est devenue une maman heureuse et confiante dans l’avenir.


Ce que j’en ai pensé? 
Le trait tout en rondeur et les couleurs pales et chaudes permettent de mettre de la douceur dans cette histoire poignante. David Evrard poursuit son travail avec raffinement qu’il avait déjà débuté dans les deux premiers tomes. En complément, se trouve deux talentueux scénaristes Jean-David Morvan et Séverine Tréfouël qui sont arrivés à trouver avec justesse comment raconter un récit bouleversant avec humour et émotion.

L’histoire d’Irena Sendlerowa, déclarée Juste parmi les nations en 1965, n’est pas très connue. Mais quelle histoire incroyable de parler d’une femme ordinaire qui réalisa l’extraordinaire. Pour faire une boucle, ce troisième tome fait un bond dans le temps. On rencontre une de ces 2 500 enfants sauvées, qui malgré tout ce qu’elle a connu s’en est sortie. Elle raconte son histoire à sa fille et lui présente Irena. Une rencontre touchante qui met un magnifique point final à une série aussi bien indispensable que sublime.

Une série à mettre entre toutes les mains, qui permet de réfléchir et peut-être d’insuffler de l’espoir dans le monde de demain. Il n’est jamais trop tard pour se battre contre l’injustice.

Mon avis sur le tome 1 et le tome 2

 

3 réflexions sur “Irena – Tome 3 – Varso-Vie – Jean-David Morvan, Séverine Tréfouël et David Evrard

  1. Pingback: Challenge lecture 2018 – 100 chroniques livres | 22h05 rue des Dames

  2. Pingback: Challenge BD – 4ème édition | 22h05 rue des Dames

  3. Pingback: Maus – Art Spiegelman | 22h05 rue des Dames

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s