La Mouche – Lewis Trondheim

21162948Titre : La Mouche
Auteur :
Lewis Trondheim
Editeur : Seuil
Collection : Seuil Jeunesse
Date de parution : juin 1995

Capture d’écran 2014-10-05 à 11.19.30

4ème de couverture
De sa touchante naissance parmi les immondices jusqu’à sa délirante conquête du monde, en passant par une histoire d’amour et un combat arachnéen, quelques instants de la vie d’une mouche, en noir et blanc et sans paroles. D’abord publiée au Japon dans une version édulcorée, et adaptée depuis en dessin animé, cetteMouche fut l’un des premiers grands succès de Lewis Trondheim. Dans la droite lignée de l’OuLiPo de Queneau et Perec, ce petit livre jaune multiplie les contraintes formelles à l’intérieur desquelles Lewis, jusqu’alors surtout réputé pour ses dialogues, prouve ses talents de conteur « universel », visuel.

En résulte une bande dessinée atypique, drôle et attachante, dont le héros est une petite boule noire ornée d’une paire d’ailes et d’une autre de souliers, et qui va de surprise en surprise en découvrant le microcosme d’une cuisine. Décidément, Lewis semble avoir un don pour transformer l’insignifiant en fantastique.

Capture d’écran 2014-10-05 à 11.19.30

Quand on pense au mot mouche, un bruit nous vient à l’esprit. On voit aussi ce petit insecte qui peut avoir de nombreuses couleurs sur lequel on a très envie souvent de jeter un magazine en espérant la mort de cette dernière. Lewis Trondheim décide de jouer avec cela pour nous proposer son héros, éponyme, tout en silence.

La Mouche est l’héroïne d’une bande dessinée du très touche à tout Lewis Trondheim. Il nous raconte simplement tout en noir, blanc et gris un moment de vie tout aussi drôle et absurde d’une mouche et sans un mot. Et oui, faut-il expliquer les dangers que risque ce petit insecte ailé lorsqu’il rencontre une araignée, un asticot ou un chat? Ou encore un humain?Mais parfois si la mouche devient géante, l’humain devient petit. Petit clin d’oeil en cours de page à un film qui a connu malheureusement trop de suite.

La structure de la bd reste classique, des casses régulières sur chaque page. Mais l’histoire, quel délice d’humour et de fantaisie qui nous est proposée. Attention, beaucoup de scènes ne sont pas fidèles à la réalité mais aucun animal n’a été maltraité pendant l’écriture et rarement aussi pendant la lecture. C’est toujours un bon moment de plaisir et de sourire de rouvrir cet univers atypique qui me surprend toujours que cela soit la rencontre de la mouche avec un asticot vivant dans une pomme ou la vilaine araignée qui lui a volé une chaussure. Une chaussure? me dites vous. Ben oui, vous le saviez-pas? C’est plus propre pour marcher sur les déchets quand même.

Vous ne verrez plus jamais cette horrible bébête bruyante qui aime autant le caca que la pomme pourrie pareille. Si en plus, vous voulez pousser votre passion encore plus loin, par chance, cela a été adaptée en dessins animés. Et au pire, si vous n’aimez toujours pas plus les mouches, vous apprécierez le talent de Lewis Trondheim.

partie_iv_fig_1_-_2_-_trondheim

 

14 réflexions sur “La Mouche – Lewis Trondheim

  1. Pingback: Mon auto-chalenge – 200 livres en 2014 | 22h05 rue des Dames

  2. Pingback: Challenge BD chez Chroniques littéraires | 22h05 rue des Dames

  3. Pingback: Ralph Azham, Tome 2 : La mort au début du chemin – Lewis Trondheim | 22h05 rue des Dames

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s