Poulet aux prunes – Marjane Satrapi

Poulet-aux-prunes-de-Marjane-Satrapi-le-sanglot-d-amour-du-joueur-de-tar_article_mainTitre : Poulet aux prunes
Auteure : Marjane Satrapi
Editeur : L’association
Date de publication : 1997
Adaptation au cinéma : 2004 

Capture d’écran 2014-10-05 à 11.19.30
4ème de couverture

Avec cette nouvelle Ciboulette, Marjane Satrapi comblera les lecteurs de Persepolis tout en en surprenant plus d’un.

En effet, si l’Iran et la famille de l’auteur sont de nouveau les principaux sujets de Poulet aux prunes, l’auteur explore ici de nouvelles voies de narration qui en font probablement son meilleur livre. Ou comment entrer dans le for intérieur de Nasser Ali Khan, qui a décidé de se laisser mourir car sa femme lui a cassé son Tar, son instrument de musique inégalable…
Capture d’écran 2014-10-05 à 11.19.30

Peut-on vivre sans musique? et sans amour? Nasser Ali Khan a décidé qu’il ne pouvait se passer ni de l’un et ni de l’autre. Alors quand son instrument fétiche a été brisé, il pris une décision qui allait radicalement changer sa vie.

Marjane Satrapi décide raconter en noir et blanc l’histoire de son oncle. Alors direction Téhéran, 1958, à la rencontre du grand musicien Nasser Ali Khan. Lorsqu’une nouvelle dispute avec sa femme éclate, de colère elle brisa le tar, cet instrument exceptionnel, au son sublime qui lui donnait son talent et sa renommé. Il a cherché un autre instrument mais aucun ne possède cette sonorité unique. Alors il a pris la décision de mettre fin à ces jours et de se laisser mourir. Cela prendra 8 jours durant lesquels je vais découvrir sa vie.

Un jour, il tomba amoureux d’une femme magnifique à laquelle il n’a pu se marier. Comme son métier était musicien, son père a refusé de laisser sa fille à un homme qui n’a pas de vrai métier. Puis sa famille, lui a proposé une autre femme pour épouse, qui était amoureuse de lui. Toutefois, ce sentiment n’a jamais été partagé alors lorsqu’elle brisa son instrument c’est son coeur qui a été brisé. Alors remonte à la surface des souvenirs et des rêves, comme la poitrine de Sophia Laurens ou le fameux Poulet aux prunes.

La déstructuration des pages aide à servir l’histoire au mieux. Cela peut au premier abord surprendre que cela concerne l’histoire d’un homme qui meurt que le choix de l’histoire de sa vie. Toutefois, on se laisse très vite avoir et c’est avoir plaisir que les pages se tournent pour aller à la rencontre de personnages haut en couleurs. La structure en huit parties qui correspondent aux huit jours de vie Nasser Ali Khan est très ingénieuse surtout avec les aller-retours dans le passé ou dans l’avenir. L’auteure n’hésite pas à nous présenter sa famille avec ces meilleurs côtés et les pires.

Si vous aimez les histoires de famille un peu étrange dans un roman graphique de qualité aussi bien dans le texte que dans l’illustration, alors lisez le Poulet aux prunes, cela vous donnera peut-être envie de cuisiner.

Planche-poulet-prunes

De la même auteure
Broderies

 

6 réflexions sur “Poulet aux prunes – Marjane Satrapi

  1. Pingback: Challenge BD chez Chroniques littéraires | 22h05 rue des Dames

  2. C’est vrai que c’est une BD de M. Satrapi bien moins connue que « Persepolis » mais dans laquelle tout le talent de l’auteure s’est exprimé. Son adaptation cinématographique est d’ailleurs passée sur Arte il y a quelques jours…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s