Le complot contre l’Amérique – Philip Roth

images

Je n’avais jamais aussi bien compris à quel point la vanité éhontée des imbéciles peut faire le malheur d’autrui. 

C’est si déchirant, la violence, dans une maison; c’est comme de voir des vêtements accrochés dans les arbres après une explosion. On peut se préparer à l’image de la mort, mais pas à celle des vêtements dans l’arbre. 

4ème de couverture 
Lorsque le célèbre aviateur Charles Lindbergh battit le président Roosevelt aux élections présidentielles de 1940, la peur s’empara des juifs américains. Non seulement Lindbergh avait, dans son discours radiophonique à la nation, reproché aux Juifs de pousser l’Amérique a entreprendre une guerre inutile avec l’Allemagne nazie, mais, en devenant trente-troisième président des Etats-Unis, il s’empressa de signer un pacte de non-agression avec Hitler. Alors la terreur pénétra les foyers juifs, notamment dans celui de la famille Roth.
Ce contexte sert de décor historique au Complot contre l’Amérique, un roman de Philip Roth, qui avait sept ans à l’époque, raconte ce que vécut et ressentit sa famille – et des millions de familles semblables dans tout le pays – lors des lourdes années où s’exerça la présidence de Lindbergh, quand les citoyens américains qui étaient aussi des juifs avaient de bonnes raisons de craindre le pire. Ce faisant il nous offre un nouveau chef-d’oeuvre.

L’histoire est originale. Charles Lindbergh qui inspire beaucoup de romancier, même Agatha Christie, devient président des Etats-Unis et sympathise avec Adolf Hitler et ces amis. Lui doucement, rassure son pays que ce dernier n’entrera pas en guerre. Mais la communauté juive commence à sentir les prémisses de l’antisémitisme.

Attention, ce n’est pas présenté comme un livre d’Histoire vraie. L’angle est celui d’une famille juive, celle de l’auteur d’ailleurs. On perçoit l’histoire sous l’angle d’une communauté, dans un quartier, dans une ville. Toutefois, on entend et on connaît tous les points de vue. L’enfant devenu grand racontant son histoire fait véridique. En effet, beaucoup d’évènements, de discours, de groupes politiques et de personnages qui ont vraiment existé à cette période sont cités. Mais, quelque chose manque.

Je n’arrivais pas à m’arrêter de lire, j’étais séduite par l’écriture, la justesse du ton, des mots employés pour en arriver à cette fin. Même maintenant, je reste mitigée sur mon jugement concernant le livre. Cependant, l’écriture m’a beaucoup plu et je pense aller vers un autre roman. Et le complément d’informations en fin de roman qui présente les personnages réels du roman.

L’avis de Plaisir à cultiver

challengeus 

15 réflexions sur “Le complot contre l’Amérique – Philip Roth

  1. Pingback: Challenge 50 livres en 6 mois | 22h05 rue des Dames

  2. Pingback: Les lectures d’octobre | 22h05 rue des Dames

  3. je l’ai à lire ce livre, à l’époque j’avais même été vérifier si Lindbergh s’était vraiment présenté aux élections
    Roth fait partie des auteurs qui nous séduisent par leur style au-delà de la seule « histoire »

  4. Comme tu le sais, je suis également mitigée sur ce roman. Je m’y suis ennuyée par moments malgré l’excellente idée de départ. Trop de détails par moments ralentissent l’histoire racontée par le petit Philip.

  5. Pingback: Le complot contre l’Amérique de Philip Roth | Plaisirs à cultiver

  6. Pingback: L’ensemble des coups de coeur et lectures par auteur | 22h05 rue des Dames

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s