& And – Tome 5 – Mari Okaza

Kaoru va donner le meilleur d’elle-même pour décrocher un nouveau poste. Les obstacles à sa réussite son nombreux. Surtout que c’est un choix orienté par l’amour.

4e de couverture
Un changement de carrière pour un changement amoureux.
Une employée administrative dans un hôpital décide d’accomplir son rêve et de démarrer une activité professionnelle parallèle. Elle veut ouvrir un salon de manucure qui n’ouvre que le soir, pour les femmes actives qui veulent rester coquettes. Mais se lancer comme indépendante n’est pas une mince affaire, surtout quand les autres, et surtout les hommes, tentent de vous décourager jugeant l’entreprise trop compliquée pour “une petite femme inexpérimentée”. Pourtant, elle va s’accrocher et, petit à petit, trouver sa place dans ce monde fort différent de l’univers des employés de bureau.

Mon avis
On s’attendait à en savoir plus Kôga comme annoncé en fin du tome 4. Pourquoi a t’il des plantes vertes chez lui? Qui est cette autre femme qui le hante? Qui est l’adolescente qui lui adresse des photos d’elle? On n’en saura toujours rien. Par contre, Mari Okaza s’attarde plus sur le couple Kaoru/Kôga. Leur rapport est toujours dysfonctionnel et tendu. Elle se contente de chaque moment qu’importe ce que c’est. Même un simple regard l’a satisfait. Une vraie attitude d’une adolescente qui ne veut pas trop exiger pour continuer à se faire aimer. Toutefois, elle paraît beaucoup moins cruche que précédemment. Le côté lamentation passe cette fois-ci du côté des hommes. Kôga n’arrête pas de faire des remarques sur son âge. Il ne peut pas se projeter dans l’avenir car il est trop vieux. Il ne peut pas faire l’amour à l’arrière d’une voiture car il est trop vieux. Pas besoin de mettre une pièce pour entendre ce discours inlassablement. Même constat pour Shiro qui a été à son tour odieux pour cacher son amour. Il ne veut pas qu’elle quitte son local au contraire. Impossible de lui dire, la peur le saisit au trippe. On se demande s’il faut en rire ou en être dépité. C’est navrant de voir des personnages se comporter ainsi. Inlassablement, nous sommes dans le mal-être que chacun cultive avec ferveur. Le tome se conclut sur une note assez étrange où le duo principal se déclare leur flamme. Quel sens va être donné à ce « Je t’aime ». Surement des ennuis et encore son lot de larmes. Et oui, parce que ça n’arrête pas de couler à tout va content ou pas. Peut-être que la mangaka a conclu un contrat avec un marchant de mouchoirs avec sa série. Bien que nous n’ayons pas vraiment envie de se moucher en tournant les pages. L’émotion de romance n’est vraiment pas au rendez-vous. Bien au contraire. Toutefois, on va poursuivre la série, on ne sait jamais.

Une suite dans la continuité du reste sans plus de folie et palpitation.

L’avis Les Blablas de Tachan : « And & définitivement tout ce que j’attends d’une romance mature. Il y a la justesse que j’aime. Il y a la profondeur. Il y a aussi la sombre et mélancolique poésie qui peut être tantôt lumineuse, tantôt poisseuse, tantôt très grise, et cela me chamboule à coup sûr ! Une merveille »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s