Climax – Tome 1 – Le désert blanc – Brahy, Corbeyran, Braquelaire et Bérengère Marquebreucq

Imago Mundi est dans une situation financière assez tendue. Il faut décrocher de nouveaux contrats. En attendant, Leia doit aller faire une mission polaire.

4e de couverture
Leia est une brillante mathématicienne. Envoyée en mission polaire pour étudier le réchauffement climatique, son enthousiasme ne dure qu’un temps. Elle découvre que les protocoles scientifiques sont loin d’être respectés. Mais sa curiosité pourrait lui coûter cher…

Mon avis
Climax est un nouveau cycle qui suit sur « Imago Mundi ». Ce n’est pas si important si on ne l’a pas lu car le scénariste fait des rappels. Toutefois, il aurait été bien de marquer un peu plus que le titre d’une bande dessinée. On n’est pas censé forcément connaître la série précédente et les personnages. Le quotidien est tendu pour l’entreprise Imago Mundi. Un gros contrat leur passe sous le nez. « Notre prochaine mission est suspendue! Adieu le Canada et ses prospections minières! ». On sait que c’est en rapport avec du nucléaire car on parle de rayon gamma et de la commission canadienne de sûreté nucléaire. Il y a aussi une question de laser en rapport avec des diamants. Mais le récit s’attaque principalement à une mission où Leia est envoyée au pole Sud dans la base française Dumont Durville. Une véritable station scientifique ouverte depuis 1956.

« On dit que l’Antarctique détient les secrets de la Terre. Les glaces polaires recèlent, en effet, des informations capitales sur les variations du climat et de la composition de notre atmosphère. De formidables archives naturelles, qui en disent long aussi sur l’influence de l’Homme sur les récents bouleversements climatiques. Mais cette région sauvage du monde détient peut-être aussi la clé de la sagesse universelle… Ici, ni peuple à asservir, ni sous-sol à prospecter… Le traité de l’Antarctique interdit provisoirement toute exploitation minière… Les revendications nationales sont suspendues depuis le milieu du vingtième siècle. Toute activité militaire y est interdite… Pas de police et pas de juge… Pas de commerce et pas de formalités douanières… Le 6e continent est un environnement unique au monde qui n’appartient à personne… Une réserve naturelle consacrée à la paix et à la science. Ici, on admire les oiseaux et les manchots en essayant de les déranger le moins possible… Ici, on observe et on étudie… »

Leia trouve des informations étranges comme si quelqu’un cherchait à camoufler des choses. Et puis, une personne a tenter d’entrer sur son ordinateur. Qui peut-être derrière? Elle n’aura qu’une réponse au moment où elle a failli mourir. Enter temps, le lecteur aura le droit à d’autres données sur l’importance de cette zone géographique. Grâce à l’ensemble des appareils scientifiques, ils peuvent prouver en autre chose le réchauffement climatique. « Cette étape est indispensable pour atteindre notre objectif prioritaire : une meilleure compréhension des paramètres du réchauffement global. » Ce sujet est également traité à travers des échanges entre les personnages :  » – Vous parlez des gaz à effet de serre. Je pensais pourtant que leurs conséquences désastreuses sur le climat étaient désormais bien connues. – C’est vrai… Aujourd’hui, tout le monde a admis que la consommation massive de pétrole et de charbon fait grimper le thermomètre de la planète. En revanche, on ne sait toujours pas dire dans quelle mesure. D’ici à 2100, la température va augmenter de 2 à 6°. Dans le premier cas, on peut s’adapter. Dans le second, c’est l’inconnu… Un écart similaire à celui qui nous sépare de la dernière glaciation! Un changement d’ère climatique… Cette incertitude dépend à la fois de notre méconnaissance du système et de nos comportements futurs. Vous comprenez donc l’importance de réduire la première pour mieux influer sur les seconds. » Et aussi dans un autre contexte entre échanges entre professionnels isolés : « – 6 milliards de tonnes! Nous rejetons chaque année 6 milliards de tonne de gaz carbonique dans l’atmosphère!… Tu crois que nous allons pouvoir tenir longtemps comme ça? – La situation n’est tout de même pas si désespérée… Il y a notamment le protocole de Kyoto… […] – Je suis même certaine du contraire. Les chiffres sont là! Pour espérer stabiliser notre climat, nous savons qu’il faudrait multiplier par 12 les objectifs de Kyoto! C’est pathétique! – Un quart des émissions de gaz à effet de serre est causé par les transports! La plus modeste des voitures produit plus de 100 grammes de CO2 par kilomètre! – C’est tout notre mode de vie basé sur l’utilisation massive du pétrole et du charbon qu’il faut remettre en question… – Même avec le risque d’une catastrophe économique dont nous mettrions des années à nous remettre? – Si tu préfères la certitude d’une catastrophe écologique dont les effets dureront des siècles… ». Voici des renseignements très complètes pour le lecteur qui sont bien entendu véridiques sauf pour les climatosceptiques. Ce n’est pas pour rien que la série se nommé « Climax ». Est-ce que les trois autres tomes vont poursuivre cette réflexion ou est-ce seulement le cadre pour la suite?

Un premier tome qui donne envie d’aller plus loin.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s