Happy – Tome 3 – Naoki Urasawa

La tension est à son comble lors de la demi-finale de la Coupe Tokyo Cinderella. Miyuki va devoir donner le meilleure d’elle-même pour gagner. Va t’elle pouvoir y arriver?

4e de couverture
Miyuki Umino est parvenue jusqu’en demi-finale de la Coupe Tokyo Cinderella et affronte Kawada, une joueuse au service redoutable… Mais Miyuki a elle aussi un atout dans sa manche : la « balle infernale », la botte secrète qui lui a été enseignée par Utako Ohtori en personne ! Une technique aussi mystérieuse que puissante… Pourtant, Mivuki rechigne à l’utiliser ! Quel en est donc le secret ?

Mon avis
Contrairement aux autres série de Naoki Urasawa ne construit pas plusieurs intrigues en parallèle. Nous suivons simplement la jeune Miyuki faire de son mieux pour gagner une compétition pour éponger les dettes de son frère. La demoiselle est si gentille et attachante, comment ne pas être fâché quand elle doit affronter des personnes malveillantes. Elle est tellement naïve de la vie qu’elle n’y connaît rien ni en garçon ni en contrat de travail et encore moins dans les gens manipulateurs. Quand elle doit faire face à une situation nouvelle, elle ne pense jamais qu’on peut lui vouloir du mal à elle ou sa famille. Les femmes puissantes sont sans pitié. Utako Ohtori lui apprend un coup « la balle infernale » qui l’a fait haïr du public. Choko malgré sa beauté est une chipie de haute volée. Le mangaka arrive très vite à les faire détester. Elles ont un rôle centrale qui devrait devenir plus important par la suite. On est habitué à plus de psychologie et de nuance. Donc cela nous semble un peu trop dans les extrêmes sur les sentiments et les attitudes. On n’a pas le temps de s’ennuyer quand même surtout que nous assistons à une compétition de tennis haut niveau. Bien que nous aurions aimé un peu moins d’éléments répétitifs comme la balle au raz du filet ou dans le restaurant avec son patron. Le tome se termine avant le point décisif. Un choix malin pour inciter à poursuivre la lecture.

Un tome assez dense qui montre des femmes courageuses et cruelles.

L’avis Les Blablas de Tachan : « Dans ce tome, tout se goupille ainsi autour de ce tournoi pour faire perdre le nord à Miyuki, mais au final, elle sort grandie de toute cette épreuve. Le lecteur, lui, est ravi de tous ces rebondissements, de ces moments forts sur et hors du cour, des personnages marquants croisés et des dynamiques que cela annonce. Un très bon titre sportif entre compétition, humour et critique sociale. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s