Slipi – Tome 2 – La révolution verte – Bénédicte Moret et Aude-Eglantine Rozier

On s’amuse assez bien à l’école. Toutefois, il y a des rebondissements qui portent à réfléchir. Et si les enfants aussi pouvaient participer au changement de société?

4ème de couverture
« Quand Dark Victor, le patron du nouveau supermarché, est venu à l’école pour nous distribuer plein de trucs rigolos made in China qui font pouet pouet, c’était trop cool ! D’ailleurs j’ai pas trop compris pourquoi Jo n’a pas voulu en profiter »

Eh oui, l’arrivée du magasin Super conso ne fait pas ques des heureux… L’occasion pour Slipi et ses amis de mener l’enquête et découvrir l’envers du décor des supermarchés et de notre consommation : le plastique, les emballages qui polluent la planète, les usines à l’autre bout du monde…. Mais aussi le danger qui plane au-dessus de Jennifer et Barbara, les poules de Jean-Miche, dont le travail est menacé ! Slipi et sa bande parviendront-ils à les sauver pour éviter qu’elles ne finissent en poule au pot ?

Mon avis
Comment sensibiliser les enfants au développement durable? Le format de la bande dessinée est idéal. Bénédicte Moret n’est pas à son gallot d’essai. Elle a déjà à son compte « La famille zéro déchet » qui a connu son petit succès. Elle continue à montrer ses convictions en participant à une série à destination des enfants avec Aude-Eglantine Rozier à ces côtés à l’écriture. Une nouvelle fois, elles décident de montrer des familles dans leur diversité et leur richesse. La vraie force repose sur le fait de montrer que des enfants dès 9 ans peuvent être acteur du changement. Ils se mobilisent en impliquant aussi des adultes dans leur démarche. Parfois, des sujets leur échappent car ils sont plus complexes à nouveau l’entourage va donner des clés de compréhension. Bien entendu, les personnages sont exagérés et clichés comme Dark Victor, le patron du nouveau supermarché. On aurait aimé éventuellement plus de délicatesse toutefois c’est important l’exagération pour mieux faire comprendre aux plus jeunes. Avec beaucoup d’humour est abordé la surconsommation, la pollution, le tri des déchets, le circuit-court, la fabrication à l’étranger, la brièveté de vie de produits… Des thèmes qui concernent tout le monde sur les choix d’achats au quotidien et même des « cadeaux » commerciaux. Les petites aventures poussent à s’interroger aussi bien sur le pourquoi et comment acheter et aussi de façon plus discrète sur le besoin d’avoir la même chose que les autres, la notion de conformisme. L’ouvrage est léger et mignon ce qui permet d’ouvrir un échange en famille ou entre amis.

Une lecture qui devrait amuser autant que réfléchir sur leur champ des possibles.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s