Entre deux – Tome 1 – Kujira

L’amour n’est pas une chose facile. On peut aimer quelqu’un qui ne partage pas les même sentiments. Comment s’en sortir?

4ème de couverture
Avec une sensibilité unique qui la caractérise, Kujira dresse le portrait de deux individus, à travers différentes époques de leur jeunesse. De l’enfance à l’adolescence en passant par la puberté, l’autrice scrute avec bienveillance et amertume l’évolution des sentiments au fil des années… Du même coup, elle questionne au passage sur les stéréotypes de genres et les apparences.

Lui s’appelle Nozomi. Elle s’appelle Saku. Ils se connaissent depuis l’enfance et ont construit une amitié basée sur le soutien tacite qu’ils se sont apportés mutuellement dans les épreuves que leur imposait le quotidien. Mais à l’adolescence, tandis que Saku sent ses sentiments évoluer en même temps que son corps change, la relation entre eux deux semble devoir se complexifier…

Mon avis
« Entre deux » est vraiment un manga assez surprenant. On pourrait s’attendre à trouver quelque chose de très classique et pourtant ce n’est pas le cas. Déjà à la couverture, on est loin de ce que l’on peut voir pour une simple histoire d’amour d’adolescente. L’histoire débute avec le décès tragique du frère de Saku et qui lui vaut alors une forme de déni de sa famille. A l’école primaire, elle rencontre Nozomi qui se laissait pousser les cheveux car sa mère voulait une fille. Tout deux possèdent un lien particulier car ils savent le sens de la solitude chez soi. Une amitié sincère se créé entre eux deux jusqu’au jour où les sentiments prennent le dessus. Seulement seule Saku a une attirance. Elle ne s’est d’ailleurs pas rendu compte qu’un autre était amoureux d’elle. Le triangle amoureux est posé. Kujira a décidé d’y intégrer des thèmes difficiles comme le décès, le déni des parents, la modification corporelle des adolescents, la découverte des premiers émois… Ce qui m’a surprise est le fait d’aborder les règles avec les douleurs qui vont avec. Et surtout que les garçons soient informés de ce qui arrive aux filles tous les mois. Un sujet très rarement abordé d’autant plus dans un ouvrage jeunesse. Cela en fait quelque chose de rare et de très pertinent. La mangaka ose et propose une création tendre et réaliste.

Un ouvrage qui ne peut que donner envie de poursuivre la série qui s’annonce hardie.

L’avis Les blablas de Tachan : « En conclusion, j’ai beaucoup aimé la force et la bienveillance dont fait preuve l’autrice pour traiter des sujets aussi sensibles. Ça donne une ambiance douce mais un peu âpre, pleine de mélancolie et de nostalgie qui peut nous rappeler notre propre puberté. Je regrette juste que dans ce premier tome, on se concentre uniquement sur les pensées de Saku, il me manque le point de vue de Nozomi que j’espère voir arriver dans le tome 2. »

L’avis de Les voyages de Ly : « Une période et une évolution vraiment abordée avec intelligence et subtilité, en pensant à beaucoup de choses, et avec douceur, bienveillance et subtilité. »

L’avis de Les instants volés à la vie : « Cette lecture avait ce petit quelque chose qui m’a ébranlée et touchée en plein cœur. Kujira traite, avec beaucoup d’émotion et de tendresse, de la puberté, des apparences, des relations familiales difficiles, de l’amitié et de l’amour. J’ai adoré son coup de crayon tout en finesse. Le premier tome de cette duologie est complexe et émouvant. Avec deux héros à la psychologie dense. Un beau coup de cœur. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s