L’Irrésistible Ascension d’Amazon – Arte

Amazon est partout et propose de trouver tout ce que vous avez besoin ou pas. Cette petite entreprise qui veut maintenant conquérir l’espace, va t’elle encore progresser? Quelle impact a t’elle sur la société surtout sans aucun contrôle de personne à part de Jeff Bezos?

David E. Shaw a réunit un groupe pour réfléchir à de l’investissement d’avenir dont faisait partie un petit gars au nom de Jeff Bezos. Il a vu qu’internet allait quitter les université pour toucher toute la population. En 1993, Amazon pointe le bout de son nez avec au début la vente de livre. Puis Jeff décide de reprendre sa liberté, de mettre de côté le gros salaire qu’il gagnait. Il est reparti de 0 et a développé son bébé pour devenir le géant que l’on connaît aujourd’hui. Face au succès, les investisseurs mettent leur bille dans le projet. Le but est de faire des revenus pour les réinvestir sur le site pour booster les ventes. L’entreprise veut changer la société en s’appuyant sur internet en devenant l’intermédiaire de tout ce qui peut se vendre. Cela crée une rupture dans le circuit globale pour donner naissance à un monopole. Puis petit à petit, le panel de services s’agrandit jusqu’à servir de gestion du stockage de données de CIA, du gouvernement du Royaume-Uni ou de Netflix, secteur très rentable (le seul?). 1,2 milliard de colis par an aux Etats-Unis ce qui n’est négligeable ce qui permet de négocier des prix cassés. Et elle ne paie pas d’impôts sur les sociétés nulle part. Qu’importe, Amazon est partout dans les maisons et analyse vos données. Elle devient indispensable à nombreux citoyens. Le souci est que derrière ce géant du GAFAM se cache l’exploitation humaine et la précarité. L’avenir sera t’il juste une guerre entre capitaliste? Nos petits commerçants ont-ils une chance de survivre d’autant plus après une période de pandémie où on leur a dit que la plupart n’était pas nécessaire? Amazon lui a encore grossie. Alibaba et la Chine vont commencer à lui mettre des bâtons dans les roues grâce au big data. Toutefois, est-ce que cela va changer le dindon de la farce? Et même si Amazon va sur la Lune, ce n’est pas pour autant qu’il faut lui donner sans rien dire ou faire à notre niveau.

Lire l’article du Monde

Présentation officielle : « Innovation, monopole, exploitation : jusqu’où ira Amazon, plate-forme tentaculaire de vente en ligne ? Au travers de la croissance exponentielle de ce géant, un décryptage de l’économie opaque d’Internet.

Géant devenu incontrôlable du commerce en ligne, Amazon a transformé en moins d’un quart de siècle la société. Fondée à l’aube de l’explosion des affaires sur Internet par Jeff Bezos – lui-même grandi dans l’ombre de David Elliott Shaw, un génie de la finance et de l’informatique –, l’entreprise commence modestement dans un pavillon des faubourgs de Seattle : l’aube d’un rêve américain. Car la petite plate-forme de vente en ligne ne tarde pas à être capitalisée par des investisseurs auxquels le pressé Jeff Bezos, obsédé par la croissance, fait miroiter de juteux profits. Jaloux de sa situation prédominante, Amazon prétend aussi émanciper l’individu, quitte à rompre avec les relations sociales traditionnelles – et à exploiter ses employés sans visage, précaires et souspayés (dont le salaire horaire vient cependant d’être revalorisé). Un modèle ultralibéral bien loin du projet des précurseurs de la Silicon Valley. Collectant et analysant au passage de précieuses données individuelles, le monstre tentaculaire, omniprésent dans les foyers, ambitionne en outre, via son pôle Amazon Web Services, de s’imposer en fournisseur de services, y compris publics, des renseignements aux prestations santé. Pratiquant une optimisation fiscale féroce, cet acteur majeur de l’approvisionnement et de l’intelligence artificielle refuse aussi de financer des infrastructures, notamment routières, qu’il utilise pourtant abondamment. Amazon excelle enfin à contourner les lois antitrust, même si son essor international est aujourd’hui freiné par la règlementation européenne et, en Asie, par les appétits de son rival Alibaba. Mais Jeff Bezos a déjà d’autres perspectives : coloniser l’espace avec son projet Blue Origin.



Joueur de flûte
Filant la métaphore avec Le joueur de flûte de Hamelin, ce documentaire éclairant retrace la fulgurante ascension d’Amazon, pur produit de l’idéologie libérale, et montre combien Internet a été bâti sur une vision américaine et capitaliste du monde. Émaillé d’analyses d’experts, dont le très pertinent journaliste américain Noam Cohen ou la commissaire européenne à la Concurrence Margrethe Vestager, une plongée glaçante dans les méandres opaques de la société numérique, qui alerte sur l’urgence d’instaurer des instances de contrôle. »

Lien vers Arte : https://www.arte.tv/fr/videos/058375-000-A/l-irresistible-ascension-d-amazon/

Réalisation : David Carr-Brown
Année : 2017

6 réflexions sur “L’Irrésistible Ascension d’Amazon – Arte

  1. Dire qu’il a commencé par une librairie en ligne, ce mec ! J’ai déjà commandé chez eux, je ne le fais plus que si je n’ai pas d’autres choix, mais sinon, je ne commande rien. L’exploitation de l’Homme par l’Homme… ça me dégoutte, et il y en a encore des masses et je sais que malgré tout, je l’ai « favorisée » en achetant chez Primark, Decathlon et bien d’autres…. :/

      • Et puis les gens à qui j’envoie les livres ne se servent pas d’amazon. Ils ont l’impression de comprendre la polémique car ils ont vu le nom amazon sur un carton 🙂
        Pour les frais d’envoi et en plus on sait que cela va être livré. Avec la poste, on ne sait pas trop quand sa part si cela va arriver et cela va couter cher.
        Le libraire dans la ville de mes parents ne fait pas de livraison même dans un petit parcours. Mon père ne peut plus marcher. Je n’ai pas le choix d’Amazon. j

      • Amazon te livre et si c’est pas le bon produit, retour sans frais et remboursé ! De plus, quand tu paie avec la carte Vousa ou Moustercard, tu n’es pompée que lorsque ta commande est à l’expédition, pas avant !

        Non, mes rares commandes chez eux ont toujours été nickel chrome, hélas, je ne peux pas leur reprocher ça.

      • Je trouve que le fait que la Poste veut réduire ces acheteurs a fait gagner des acheteurs Amazon. Même si je ne suis pas certaine que tellement de gens envoie des livres aux gens pour leur faire plaisir 🙂

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s