Une aventure avec Pollyanna – Katherine Pancol et Lespeli

Faut-il baisser les bras face à l’adversité? Pollyanna est persuadée que non et tente de répandre sa bonne humeur partout. Y arrive t’elle?

Enzo et Paloma trouvent le temps drôlement long à la maison. La grande soeur a une idée : « Prenons un livre, on ne s’ennuie jamais quand on lit! ». Aussitôt dit, aussitôt fait, les trois amis bondissent sur un fauteuil en se plongeant dans « Pollyanna » d’Eleanor H. Porter. Ainsi dès les premières pages, les voilà transporter à l’arrière d’un véhicule motorisé. Une adorable jeune fille de leur âge se retourne et leur demande qui ils sont. Ils se présentent simplement et la suivent jusqu’à chez sa tante. Ce qui les surprend est cette bonne humeur qu’elle garde tout le temps. Pourtant, il pleut et elle est accueillie très froidement. Pollyanna a décidé de voir la beauté dans chaque et communique à tout le monde sa joie de vivre. Même à la fin, sa tante va ouvrir son coeur surtout grâce à un joli chat. Tout le monde peut voir les choses du bon côté.

Le roman « Pollyanna » est sorti aux Etats-Unis en 1913 et en France en 1929. On retrouve comme dans d’autres romans de l’époque un jeune enfant qui garde l’espoir et le sourire malgré les circonstances. D’habitude, ce genre de récit se fait plus avec un personnage masculin. Mais là, on trouve Pollyanna, jolie blonde aux yeux bleus. Katherine Pancol, retire le fait que suite au décès de son père, elle doit emménager chez sa tante qui est cruelle et sans coeur. Mais il ne sera pas question de prince charmant avec une chaussure de verre/vair. Elle essaie de voir positivement chaque chose et ainsi d’être heureuse tous les jours. Sa joie communicative touche progressivement tout le monde. Et comme cette libre adaptation est pour les enfants l’histoire va vite et se termine en un magnifique happy end. Même si le coeur de la tante ne s’attendrit que grâce à un chat et pas l’enthousiasme d’une enfant peut poser questions. L’auteure Eleanor H. Porter avait traité d’autre sujet comme la marchandisation des filles avec le mariage, les classes sociales… Mais pour en savoir plus, peut-être que de jeune lectrice auront envie de découvrir l’oeuvre originale qui est vraiment une lecture qui redonne le sourire. Le dessin de Lespeli est toujours aussi appréciable. Il apporte beaucoup de douceur et d’énergie à l’histoire. Un duo d’artiste qui se complète à merveille, ici.

Un petit livre chaleureux et positif qui devrait plaire à vos enfants.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s