Xenius – L’utérus, un organe méconnu

L’utérus, voici un organe plein de mystère. Maintenant qu’on est certain qu’il ne se balade plus dans le corps, on peut aider les femmes. Voulez-vous en savoir plus?

On peut greffer des coeurs, des reins… et maintenant depuis 2009, on peut greffer des utérus. Les femmes nées sans utérus et avec un désir d’enfant, peuvent maintenant espérer pouvoir porter leur propre enfant. Souvent, se sont les mères qui offrent à leur fille leur utérus car il faut qu’elles sont compatibles. Ces greffes doucement vont se répandre en Europe.

Pourquoi est-ce que l’on ne peut greffer cet organe que maintenant? Pour une raison assez simple. Cela fait assez peu longtemps que les spécialistes s’intéressent à cet organe spécifiquement féminin. D’ailleurs, ce n’est que récemment que l’anatomie des femmes est rentrée dans les livres scolaires au même titre que ceux des hommes.

Historiquement, on constate le nombre d’erreurs faîtes par ces médecins masculins. Au 4ème siècle avant 0, Hypocrate et Platon croyaient qu’il fallait souvent arroser de sperme d’utérus sinon ce dernier bougeait. Il pouvait aller jusqu’au cerveau et créer l’hystérie. Au Moyen-Age, on brûlait certaines femmes car elles étaient peut-être possédées. En 1682, Thomas Sydenham a essayé d’expliquer publiquement que l’utérus ne pouvait pas se déplacer et il n’a pas été entendu. Au 19ème siècle, certains médecins préconisaient plus de rapports sexuels. On recommandait de marier rapidement les célibataires et pour les veuves de faire du cheval ou/et de la chaise à bascule. En 1869, Georges Taylor va même jusqu’à inventer le premier sextoy à la vapeur pour soulager madame. Mais face au constat que les femmes restaient malades, les médecins ont alors dit qu’il fallait retirer l’utérus. Une violence gynécologique considérée comme normal pour ces femmes, considérées comme être inférieure. Il fallut attendre la fin du 19ème siècle avec Freud et Josef Breuer pour affirmer une cause physique qui touche également les hommes. Toutefois, même à notre époque quand une femme consulte pour des douleurs à l’utérus, on lui dit de prendre juste des anti-douleurs. Peu souvent, on l’envoie faire des examens complémentaires. L’idée de la femme sensible qui se plaint reste encore inscrit malgré le temps. Pourtant, on sait que l’endométriose touche 1 femme sur 10. L’endomètre, la muqueuse à l’intérieur de l’utérus se répand dans le corps.

En Allemagne, l’hystérectomie est la deuxième opération après les césariennes. L’utérus est retiré à 90% à la suite d’une infection bénigne. Un choix souvent proposé à l’hôpital pour plus de facilité et de rentabilité. De nombreux professionnels ont sensibilité l’Etat de cette pratique et ainsi depuis 2007, on constate une réduction de 30% des opérations. Beaucoup de ces maladies peuvent être traité autrement ce qui évite en autre chose l’incontinence ou/et la baisse de libido.

Maintenant vous en saurez plus.

https://www.arte.tv/fr/videos/086129-014-A/xenius-l-uterus-un-organe-meconnu/

13 réflexions sur “Xenius – L’utérus, un organe méconnu

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s