Manuel de survie à l’usage des working girls – Jessica Bennett

Les impératifs pour être une vraie femme sont bien nombreuses. Et le monde du travail n’échappe pas à ces clichés. Marre de faire avec ? Changez les choses.

Etre une femme demande de mener un combat au quotidien et c’est d’autant plus vrai sur son lieu de travail. On reste dans une société où l’on vous un culte à l’homme parce qu’il a la compétence d’uriner debout. Apparemment cela leur donne des pouvoirs supérieurs pour mieux faire, comprendre, agir, avoir un meilleur salaire… Et surtout si au passage, on peut rabaisser et humilier une femme c’est tout bonus. Après tout, est-ce que l’on n’entend pas répéter à loisir qu’elles sont pratiques comme objet sexuel, faire le ménage, la bouffe et les gamins. Soit soumise et tais toi. Sinon, ce monsieur comment doit-il créer son identité avec des règles d’égalité ? Il ne sait pas et à bien du mal à apprendre/comprendre. Mais il y en a marre de cette injustice liée à notre sexe et des années de bourrage de crânes phallocrates. Il faut apprendre à dire merde avec assez de sérieux et d’autorité sans passer pour une hystérique qui a ses règles. Le disque du machisme et de la misogynie ne se raie jamais, malheureusement.

Jessica Bennett a décidé d’aider les femmes du monde entier et écrit un livre engagé : « Manuel de survie à l’usage des working girls ». A mettre bien entendu entre les mains de toutes les femmes pour qu’elles intègrent le fight club féministe. Et des hommes aussi même si je doute qu’ils aient une vraie envie de se plonger dans ce livre de savoir vivre et de savoir être. Même si l’auteure est américaine et fait beaucoup de référence à sa culture, le message reste indemne à comprendre de l’autre côté de l’Atlantique. Les questions de diversité ethnique sont moins marquées même si on trouve une discrimination plus net : blanc ou pas ou/et belle ou pas. D’ailleurs, maintenant beaucoup de grands groupes ont des personnes chargées du management de la diversité. L’égalité nous n’y sommes pas encore même si les textes de loi s’accumulent. Pourquoi faire des lois si personne ne vient les faire respecter ? Et d’autant plus, quand l’Etat ne montre pas non plus l’exemplarité ? Mais cela est encore un autre débat.

Cette lecture est un uppercut au niveau de prise de conscience de la position de la femme dans le secteur professionnel. On souffre du syndrome de l’imposteur, on hésite à demander une augmentation, on doute de soi… Il faut prendre conscience de cela et avancer fièrement. On doit lever la tête et foncer. Est-ce qu’un homme se met autant de nœuds au cerveau ? Non. Est-ce qu’il souffre d’autant de clichés ? Non. « Elle est une salope, lui, un étalon. Encore un exemple flagrant de discrimination ! » Mais ce n’est pas définitif et il faut dire, dénoncer, signaler, se faire entendre pour être écouter. Un combat que les femmes doivent mener de leur côté et se soutenir entre elles. Et il faut aussi compter sur leurs homologues masculins. « Vous, messieurs, jouez un rôle essentiel dans ce combat. Nous avons besoin de vous dans notre équipe ! La vie est un sport collectif. Pour l’heure, vous représentez la moitié de la population, vous êtes les dirigeants de nos entreprises, nos hommes politiques et nos cadres, les pères de nos enfants, nos compagnons et nos amis – et, surtout, nous ne pourrons jamais nous débarrasser du patriarcat sans vous, le patriarcat. Vous vous souvenez quand vous avez voté pour nous donner le droit de vote ? Eh bien, c’est pareil. »

Un livre inspirant qui donne du courage, de l’entrain, de la fougue… On s’interroge sur cela et on a une envie folle de le partager avec les autres. Certaines pense-bêtes ou mémo donnent de se les approprier pour les mettre dans son bureau pour soi ou pour les autres et aussi de les donner à ces copines pour les aider, les soutenir. Ainsi vous allez pouvoir mettre au-dessus de votre bureau à la vue de tous ce petit message : « Répétez après moi. Ce n’est pas parce que je suis sympa qu’il faut me prendre pour une poire ». Un petit message simple et efficace. En réunion, puisque vous êtes une femme vous avez une aptitude supplémentaire pour faire les cafés et prendre des notes. Dites non, les hommes doivent aussi développer cette aptitude. Facile à dire moins facile à faire mais pas impossible. Il faut oser. Vous trouverez toujours des sujets qui vous parleront plus que d’autres. Quelle femme n’a jamais été discriminée ? En fin d’ouvrages, vous trouverez une liste d’associations américaines qui mènent un combat. Vous constaterez que ce n’est pas une problématique récente. Vous pourrez d’ailleurs allez plus loin sur la partie historique avec la très complète bibliographie. On aurait aimé retrouvé une liste d’associations françaises pour nous engager un peu plus. Il nous reste à chercher. Qui cherche, trouve ?

Un ouvrage complet, passionné, convaincant, drôle à lire entièrement ou à picorer, à relire, à prêter, à annoter, à offrir… Bref un livre que l’on s’approprie pour qu’il devienne un compagnon de vie.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s