My girlfriend is a fiction – Tome 3 – Shizumu Watanabe

Hamura est dans de beaux draps. Il doit être sur scène pour une pièce de fin d’année entre les deux plus belles filles du bahut. Comment va t’il pouvoir s’en sortir indemne?

Même si ce n’est pas encore ça, Hamura joue un peu mieux son personnage. Le stress est bien présent car il va devoir embrasser sa création Michiru et aussi celle qu’il aime Fûko. Comment s’en sortir de cela? Il n’a jamais embrassé une fille et là pour une pièce de théâtre il va devoir en embrasser 2. Dans les fantasmes, cela serait une situation idéale. Toutefois, la réalité est toute autre. Il aimerait apprendre ce qu’est l’amour avec celle qui a détourné son coeur, Fûko. Surtout qu’elle ressent la même chose que lui. Il faut absolument réécrire le texte en enlevant les scènes de baisers. En effet, cela va perdre un peu de son intérêt mais c’est pour le bien de notre trio. Seulement voilà, le jour J les choses dérapent. Les sentiments se dévoilent et Michiru s’énervent en détruisant des décors. Seule l’honnêteté entre eux pour changer la donne, évidemment. Les spectateurs ne comprennent pas les choses. Qu’importe, c’est assez déroutant pour plaire. En plus, tout se termine sur un happy end. Presque, car un nouveau personnage vient de faire son entrée. Le fragile équilibre risque de se briser.

Quand son fantasme féminin prend vie, on est peut-être pas forcément contant. Surtout quand il est lié à une accumulation de 10 ans d’imaginaire dans un garçon avant et pendant sa puberté. Série de SF avec pornographie font un mélange assez surprenant. Voilà le personnage de Michiru qui apparaît avec son lot de défauts et de qualité. Même si d’un côté, elle représente la perfection pour son créateur ce n’est pas de elle dont il est tombé amoureux. Fûko n’est pas parfaite c’est cela qui l’a rend attirante. Il faut apprendre à se connaître et construire les choses à 2. C’est pour ça que la foire aux sentiments lors de la représentation change la situation. L’occasion était trop belle pour ne pas être honnête. Après, les choses seront plus faciles, du moins en théorie. Michiru la création évolue et apprend au contact des autres. Devenir un vrai couple n’est peut-être pas impossible. Passer du temps à deux est encore une épreuve effrayante. La création est la bienvenue. Les premiers émois procure du plaisir avec son de peur, lié aux facteurs inconnus. Aucun doute que les adolescents s’identifient aux héros du manga. Apprendre à faire confiance et révéler ces faiblesses à une nouvelle personnage est un risque à double tranchant. L’histoire aurait pu se terminer ainsi, sur une note optimiste. Toutefois Shizumu Watanabe décide de créer un autre rebondissement avec l’intégration d’un nouveau personnage : Amu Kusunoki. C’est l’héroïne du roman à succès de Fûko. Et en plus, d’être très jolie, possède une grande dextérité avec une paire de ciseaux et veut émasculer les hommes. Un nouveau ressort comique dans l’histoire qui promet encore des moments improbables.

Avec tout ces éléments, que va nous réserver le mangaka pour l’ultime tome?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s