Antoine et la fille trop bien – Alexandre Franc

Les vacances ne riment pas toujours avec retrouvailles heureuses en famille. Qu’il y a des amis ou non présents cela ne change rien. Guillaume va-t-il gâcher les vacances de tout le monde ?

Il y a 2 ans, Antoine a monté une cabane avec Guillaume dans le vieux cèdre du jardin. C’était avant. Anatole n’est pas content, car il va jouer avec Bruno et lui va être tout seul. On verra en temps voulu. Il faut quand même aller dire bonjour aux Lacoste sinon la mère va râler. Sauf qu’il y a Adèle cette fois et les hormones d’Antoine commencent à le titiller. Il fait un peu le paon sur ces connaissances. Puis petit à petit, il prend un peu confiance en lui et passe du temps avec elle. Il est émoustillé quand il touche sa main lors d’un jeu de carte. Mais quand Guillaume, le grand frère rebelle de 16 ans arrive, l’ambiance change. Lui se permet tout et il est entreprenant. Pourquoi sortirait-elle avec lui ? « Par ce qu’il est dingue, parce qu’il est touchant… et beau aussi ! Et puis, il ose des trucs, il prend des risques. Il pourrait y passer à chaque fois, mais il s’en sort… » Comment faire mieux que lui pour se rendre intéressant au regard de la belle ? Il n’y a rien à faire et de toute façon elle part. Toutefois, il sera quand même récompensé de sa gentillesse.

Les grandes vacances évoquent à tout à chacun des souvenirs divers tout comme les premiers émois. Antoine commence à sentir des papillons dans son ventre en voyant la belle Adèle. Son corps s’est affirmé avec sa généreuse poitrine, ces tee-shirts courts et ces petites culottes coquines apparentes. Rien de tel pour qu’un pré-adolescent mette en marche sa machine à fantasmes. Des rêves coquins assez softs pour l’instant. Son esprit n’est pas encore encombré par la sexualité contrairement à son grand-frère, Guillaume, qu’il voit comme un rival. C’est encore un enfant qui écoute gentiment sa maman. Les filles, il n’y connaît encore rien. Existe-t-il dans notre société encore beaucoup de garçons de 12 ans qui n’ont pas vu du porno en ligne ? Et puis cette hyper-sexualisation est très présente dans les films et séries. Pourquoi ne pas vouloir croire encore à l’innocence de l’enfance qui passe si vite ? Remettre en cause l’ordre établi, n’est-ce pas grandir ? D’autant plus quand cela se déroule dans une famille bourgeoise un peu coincé ? Alexandre Franc aborde ces sujets avec beaucoup de douceur et de tendresse. On pourrait croire une narration d’un vieux souvenir. Toutefois, on reste quand même comme un spectateur lointain.

Une parenthèse éphémère qui devrait toucher certains jeunes lecteurs.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s