Creepy Past – Tome 2 – Phalène – Enna, Di Giovanni, Nardot et Calabria

Slasherman est-ce juste un mythe de la culture populaire ? Est-ce que Qiro qui héberge la création Hoaxx peut rétablir l’ordre et le calme ? Ester pourra t’elle changer la donne ?

Ester est-elle vraiment au fond d’elle une jeune fille heureuse malgré sa tendance aux mensonges ? Son passé semble contredire cela. Elle a un rapport avec une enfant que l’on a enfermé dans une chambre sans contact humain. Quelque chose est venue à la rencontre de sa tristesse et de sa solitude. Elle sait que Slasherman existe. Maintenant adolescente, elle veut des réponses. Qiro va l’aider car il héberge la création Hoaxx même s’il fait preuve de dénis là-dessus. Les réponses sont dans le REM et dans un département fermé au public. Quelque chose rôde aux abords de la fondation, il faut s’en protéger. « Une nouvelle apparition a déclenché une vague de peur dans la ville. Encore une fois vous saurez tout grâce votre chroniqueuse préférée… » Est-ce Slasherman qui veut Qiro ? Qiro change de plus en plus surtout lorsqu’on vient le contrarier. Il devient violent et est prêt à tuer. Est-ce le seul dans ce cas ? Qui est dans la serre alors ? « Comment penses-tu affronter un creepy ? en le défiant aux dominos ? ». Trop tard, il ni a plus rien. Ester et Qiro eux ont trouvé quelque chose. Quel lien peut-il y avoir avec les phalènes ?

Au vue du titre, on devrait se demander qu’est-ce qu’un Creepy ? Si on traduit de façon littérale, c’est effrayant. Les êtres étranges qui apparaissent ici et là et il ni a rien d’anodin dans cela. Il y a une explication logique qui pour l’instant ne nous ai pas révélé. Bruno Enna et Giovanni Di Gregorio ménagent encore le suspense sur l’origine de ces étranges phénomènes. On constate que cela s’amplifie et que nos héros Qiro et Ester jouent un rôle essentiel. Au début, on pouvait croire qu’il y avait juste un duel qui se déployait et maintenant on sait que c’est plus complexe que cela. Comme les phalènes les monstres sont attirés par la lumière. Sont-ils tous nuisibles ? Veulent-ils absolument la mort d’autrui ? On le saura surement dans le prochain tome. Un choix qui pourrait dérouter plus d’un lecteur. Même si le côté horreur a tendance à fasciner assez. Frederico Nardo arrive à créer des monstres assez hideux avec leurs grands yeux sans pupilles, les griffes imposantes et un nombre incroyable de dents pointues. Sans oublier les corps géants et disproportionnés des êtres maléfiques. Même si Dario Calabria choisit des couleurs assez classiques pour ce genre d’histoire, il met l’accent sur le bleu et le rouge. Un même bleu, couleur dominante, aussi bien présente dans les cheveux d’Ester, des vêtements que sur des monstres. Et le rouge qui caractérise surtout le danger, la violence, l’appel à la mort qui devient plus présent. Est-ce que la palette graphique va changer aussi au fur et à mesure du récit ? Quelques réponses se feront dans la suite prometteuse de la série.

Va-t-on finir par savoir ce qui se cache derrière les Creepy ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s