Un chat dans la gorge – Emilie Chazerand et Amandine Piu

Ce n’est pas parce que certaines personnes donnent l’impression d’être gentilles que c’est le cas. Une fois chez eux, ils retirent leur masque et déverse leur fiel. Personne ne peut changer les choses ?

Dès les premières pages, on rentre au cœur du sujet. « Cécile Schneck était une femme méchante, au cœur sec. » Pourtant tout le monde la trouvait très gentille. Elle disait bonjour à tout le monde, s’émerveillait devant les bébés, avait toujours un mot gentil pour la boulangère… Mais une fois qu’elle était rentrée chez elle, elle laissait son masque de gentillesse sur le porte manteaux. Elle déblatérait sur tout ceux qu’elle avait croisé. Son mari et ses enfants ne prêtaient plus guère attention à ces paroles. Ils étaient rôdés. Depuis le temps, on ne pouvait plus changer les choses. Mais le chat de la maison n’est pas de cet avis. Surtout que lorsque Cécile n’avait plus rien à reprocher à personne, elle s’en prenait à lui. Puisque c’est ainsi, le temps de la vengeance a sonné. « Enfin, la pie s’endormit et pouf, Raymond mit son plan à exécution. » Comme elle dort toujours la bouche ouverte, il plonge dedans. Il trouve dans sa gorge un lieu comme il aime. En plus, il pourra manger des choses plus variées. La pauvre femme ne comprend pas ce qui lui arrive. Impossible d’émettre le moindre son et cela n’inquiète pas sa famille. Elle chercher alors de l’aide en plus de juste un sirop pour la toux. Peut-être qu’un dresseur d’animaux pourra l’aider ? Impossible. Comment faire ? Devra-t-elle rester toute sa vie ainsi avec des poils en plus sur la langue ? Le chat lui propose un compromis. L’acceptera t’elle ?

J’ai découvert Emilie Chazerand dans son adorable roman jeunesse « La fourmi rouge ». En cherchant un peu pour mieux connaître son travail j’ai découvert une auteure passionnée et prolixe. Elle met son imagination au service des plus jeunes. Pour ce petit livre, elle commence très fort dès le début. Pour éviter que la jeunesse soit hypocrite, il faut savoir ce que l’on risque à être médisant et malveillant. Une histoire qui pourra peut-être faire réfléchir les plus petits qui ont une fâcheuse tendance à mentir. Vont-ils jeter un autre regard sur les félins et s’interroger sur le véritable sens à l’expression de donner sa langue au chat ? Un conte un poil cruel qui montre que la méchanceté parfois est suivie d’une punition non négligeable. Il n’est jamais trop tard pour réfléchir à son comportement.

Amandine Piu propose un graphisme doux, pétillant et impertinent à la fois. Elle joue avec le texte de façon ingénieuse. Quand Cécile rentre chez elle, elle retire son masque avec un visage avenant pour le poser sur un porte manteaux et son visage ressemble à celui d’une sorcière. Elle montre son véritable visage au propre comme au figuré. Et on voit caché sur l’armoire l’autre personnage phare du récit, le chat. Lui non plus ne supporte plus ces flots de paroles et va se venger à sa manière. Le titre prend tout son sens. D’ailleurs quand on regarde bien, sur la couverture, on voit un chat vraiment au fond d’une gorge. La glotte est l’indice. Un vrai régal pour les yeux de la première à la dernière page. Cela donne envie de découvrir un peu plus son travail pour sa part d’espièglerie et de merveilleux. Le duo très talentueux propose un ouvrage qui saura marquer les esprits. Le petit plus proposé par Benjaminmedia est qu’en plus le livre peut-être écouter avec la voix de Carole Bellanger. Et pour les malvoyants, l’histoire se trouve aussi en format braille que l’on peut avoir après contact avec l’éditeur.

Un petit livre joyeux, festif et féroce qui devrait autant séduire les parents que les enfants.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s