L’île du diable – Nicolas Beuglet

Etre inculpé d’un meurtre que l’on n’a pas commis et être emprisonnée, c’est déjà difficile. Mais en plus découvrir le jour de sa sortie que son père a été assassiné, c’est encore pire. Elle trouvera le coupable. A quelle prix aura t’elle la vérité?

Sarah Geringën est en prison depuis 1 an pour un crime qu’elle n’a pas commis. Elle compte les jours depuis qu’elle sait qu’elle va sortir. Mais voilà que son ancien chef, Stefen, vient la chercher quelques heures plus tôt que prévu pour sa libération. Il a une mauvaise nouvelle. Son père a été retrouvé assassiné chez lui et tout laisse à supposer que ce n’est pas un simple cambriolage qui a mal tourné. Elle sera sur l’affaire de façon officieuse et un jeune enquêteur restera à ces côtés. Quand elle arrive sur place, il faut qu’elle dépasse son émotion. Elle aurait aimé avoir une relation plus forte avec cette homme renfermé et silencieux. Le meurtre est-il lié à elle et sa libération? Très vite, avec les indices trouvés sur place, elle en vient à conclure que son père cachait surement quelque chose. Petit à petit, en compagnie d’Adrien, ils trouvent des indices qui mènent à des réponses. Son père était vraiment particulier. Quel traumatisme a t’il subi? Un voyage en Russie lui permettra de comprendre. Toutefois, elle ne pouvait imaginer dans quel guêpier elle venait de tomber. Les apparences ne sont pas ce qu’elles peuvent paraître au premier regard. La cruauté de l’homme doit-elle forcément engendrer une souffrance qui passe les générations? Pas forcément, faut-il aller plutôt du côté de la génétique ou de la psychologie pour résoudre cette énigme? Seuls l’avenir et l’amour pourront le dire.

Le personnage de Sarah Geringën est la policière que l’on retrouve maintenant dans une troisième aventure. Si comme moi, vous n’avez pas lu les tomes précédents, on vous fera un petit récapitulatif ici et là. Pas d’inquiétude. Le seul problème est qu’une fois que vous aurez terminé « L’île au diable » vous aurez envie de découvrir les tomes précédents. On ne peut qu’être séduite par cet auteur boulonnais. Oui malgré que l’histoire se déroule dans un pays du froid comme bien d’autres romans dans le genre, l’auteur habite en Ile-de-France. En sachant ça, on admire encore plus sa capacité d’imagination. Dès la première page, on est emporté par ce petit thriller dynamique, rythmé avec des courts chapitres. Une fois ouvert, c’est un peu difficile de le refermer. Même si cela prend un peu de temps de rentrer au coeur de l’action, on est pris au jeu. Le pire repose sur la trame de fin sur ce qui s’est passé sur l’île du diable. Pourquoi parfois à imaginer l’horrible quand des hommes l’ont déjà fait? Il montre aussi en plus de l’Histoire, l’importance de la science. On parle ici d’épigénétique et de la possibilité de changer les gens par la modification des gênes. Réalité ou fiction? Encore une fois, pas besoin d’inventer quand la réalité propose des choses assez audacieuses. On peut s’interroger sur d’autres choses à la fin du roman notamment sur que devient Adrian? ces recherches? que représente sa progéniture? Est-ce une ouverture à une suite? Le nouveau roman prend un nouveau chemin. L’avenir nous le dira si c’était la fin d’une héroïne ou la trace d’un nouveau début? De toute façon, on appréciera retrouver l’écrivain dans toutes ces aventures.

Un roman haletant qui vous fera découvrir un auteur ou qui vous confirmera qu’il faut suivre son travail. Prêt à ressortir pas tout à fait indemne de votre lecture?

L’avis de Gruznamur : « L’île du diable est une démonstration qu’avec les mêmes ingrédients, la sauce peut pourtant être transformée, pour varier les plaisirs. Nicolas Beuglet sait assurément y faire, ce thriller hyper rythmé en est une nouvelle preuve. »

L’interview de l’auteur par Gruznamur 

L’avis de Pativore : « Encore un très bon thriller mais, attention, « les fantômes hantent l’île du Diable pour l’éternité »

L’avis des Motordusdanneju : « Il n’y a pas à dire, 3 thrillers, 3 réussites selon moi. Pas d’accro. Pas de descente de soufflet comme j’ai pu le ressentir avec certains auteurs qui pensent qu’il faut sortir des romans tous les ans. »

L’avis de Fairystelphique : « Un vrai page-turner qui se lit d’une traite ou presque…Nicolas Beuglet est toujours aussi bluffant et cette saga fait partie de mes incontournables! »

L’avis de Belette : « Dans ce thriller, il y a des émotions, de la profondeur, de la nausée pour certains faits Historiques, de la science sans conscience, de la folie humaine, le tout mis en scène d’une manière précise, le tout taillé au scalpel pour éviter le superflu. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s