10 façons d’assassiner notre planète – Alain Gousset

On nous parle de changement climatique, de la modification de la nature, est-ce la fin de l’Homme? Des auteurs de science-fiction vont vous apporter une réponse. Etes-vous prêt à connaître la réponse?

Alain Gousset a décidé de faire un recueil en associant écologie et science-fiction. Il a sélectionné 10 thèmes : la glaciation; les inondations; la pollution; la surpopulation; la guerre atomique; la disparition de la faune et de la flore; maladies, pandémies, manipulations génétiques; la guerre avec les machines; la guerre avec les insectes et les déchets. Un thème correspond à une nouvelle et à un auteur de différentes époques. On peut lire Danielle Martinigol, Donald A. Wollheim, Thomas Disch, Lee Hoffman, Robert Bloch, Christophe Lambert, Pierre Bordage, Horace B. Fyfe, Philip K. Dick et Rita Kraus. Chacun possède son style et sa conception d’un futur possible ou imaginaire. Et avec le temps, certaines nouvelles ont pris un avant goût de modernité. C’est à la fois admirable  et à la fois terrifiante pour son côté visionnaire. Et cela pousse également à réfléchir sur notre relation à notre société, à la consommation, aux autres. Aucun doute qu’Alain Gousset veut sensibiliser ces lecteurs en faisant de la fiction une possible réalité. On ne sort pas indemne après avoir terminé le livre.

L’écologie n’est pas un sujet moderne dans la SFFF car elle est présente depuis l’origine. Et bien entendu, certaines prédictions se sont révélées exactes. Hasard ou prophétie? Chacun choisit sa perception de la réalité. Une nouvelle m’a plus touché celle sur la surpopulation, « Dans le silence du soir » de Lee Hoffman. Comme la planète est surpeuplée, chaque couple d’humains à le droit d’avoir un nombre limité d’enfants. Mais comme des gens font ne choix ne pas en avoir ou pas le nombre autorisé, il est possible d’acheter un droit supplémentaire. Toutefois, il y a une exception. Les enfants consomment assez peu de CO2 et autres lorsqu’ils sont petits. Alors vous pouvez choisir de faire encore et encore des enfants. Mais quand ils ont atteint l’âge de 5 ans, il faut les tuer. L’état se chargera de récupérer le cadavre. Je trouve cette idée terriblement malsaine et horrible. Aimer tellement les bébés pour en faire car c’est mignon quand c’est petit et sans aucune pression religieuse. Puis accepter l’idée de les tuer, les uns après les autres à l’âge de 5 ans. Je me demande si l’idée est si folle? Est-ce que des gens ne seraient pas capable d’aller à de telles extrêmes pour juste profiter de l’âge à peu près gentil de leur progéniture?  Pour l’instant tous les chercheurs ne sont pas d’accord sur la surpopulation certains disent que c’est inévitable et d’autres, que les choses s’autoréguleront.

Une nouvelle qui est toujours d’actualité avec « Le petit lapin tondu » de Danielle Martinigol. Elle évoque les produits nucléaires qui sont enterrés dans le sol. Des déchets qui survivront aux hommes et qui resteront toujours aussi nocives. Une histoire qui peut entrer dans notre réflexion sur le choix français de développer le nucléaire. Doit-on relancer cette énergie sans vérifier au préalable la sécurité de celles existantes? de la bonne destruction des anciennes usines? Et y a t’il des façons de mieux faire? moins dangereuse? On a envie de se renseigner plus amplement et surtout mieux comprendre.

L’impact fort de la couverture avec ce crâne en forme de planète Terre reste moins percutante que la lecture des nouvelles. Mais cela reste intéressant à lire et cela donne envie de lire ou relire de la SFFF.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s