Punk mamy – Tome 1 – Aux armes les doyens! – Jean-Yves Lafesse et Alexis Chabert

Ce n’est pas parce qu’on est vieux, que l’on n’est plus bon à rien. Certains le croient et ils vont devoir se raviser à un moment où à un autre. Prêt à rencontrer la rebelle Punk mamy?

Chez Punk mamy, tout semble ordinaire, comme d’habitude. La grand-mère va se balader avec son tee-shirt No sexe et sa veste en cuir noir. Son fils peint une toile avec deux catcheuses en plein combat. Et l’adolescent qui vit sa vie avec ses potes. Parfois avec sa grand-mère, il va rendre hommage à sa mère au cimetière. En rentrant, une femme en vélo percute l’enfant et ne s’excuse pas. Bien au contraire, elle l’agresse verbalement et en rajoute une couche : « Et toi, le débris, à ton âge, t’es pas en maison de retraite? ». Plus tard, l’enfant demande à sa grand-mère ce que c’est une maison de retraite. Elle répond « Quand on est vieux, on nous met à la retraite… C’est la récompense de toute notre vie de travail ». Avec ces potes, ils passent devant la maison de retraite « Les sapins » et se demandent à quoi cela peut ressembler dedans. Un homme garde l’entrée avec un chien fou. Quand il raconte à sa mamie adorée, elle trouve cela louche. Elle veut voir ce que cela peut cacher. Et ce qu’elle va découvrir va la surprendre au plus haut point. D’ailleurs, la nuit venue elle pénètre illégalement sur le site pour enlever un homme, qui n’est d’autre que le père de son fils. Il refuse de partir et le lendemain, il sera de retour. Ce n’est pas un vieux ordinaires et il doit faire régner l’ordre et la justice. Grâce à sa détermination tout fini bien ou presque.

J’ai acheté la bd en passant l’offrir à acheter à une mamie par rapport à son titre. Mais quand j’ai reçu la bd, qu’elle n’a pas été ma surprise en voyant le graphisme. Impossible d’offrir cela surtout à quelqu’un qui ne lit jamais de bd. Le dessin fait assez grossier avec des aplats de couleurs. Il faut un certain temps d’adaptation pour passer au dessus et se plonger dans l’histoire. L’humoriste Jean-Yves Lafesse met son impertinence au service du 9ème art. On retrouve son singulier humour au service de personnes âgées. Ce n’est pas parce qu’ils sont vieux qu’elles ne peuvent plus rien faire. Est-ce que cela suffit à faire un bon contenu de bd? Même si les personnages ont des caractères forts, il manque quelque chose que je peine à définir. Je n’ai pas été embarquée dès le début, il faut se concentrer. Puis on rencontre mamie rebelle et papi redresseur de droits, ils ne se laissent pas marcher sur les pieds. Les vieux c’est une nouvelle tendance avec « Le vieux qui ne voulait plus fêter son anniversaire » ou « Le gang des dentiers ». Après tout, ils représentent une grande partie de notre population pourquoi n’auraient-ils pas leur mot à dire? Ce choix ne fait pas tout. Par conséquent, je ne poursuivrais pas la série.

Etre vieux ne fait pas tout pour être drôle.

 

4 réflexions sur “Punk mamy – Tome 1 – Aux armes les doyens! – Jean-Yves Lafesse et Alexis Chabert

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s