La brigade des cauchemars – Tome 2 – Nicolas – Franck Thilliez, Yomgui et Drac

Les cauchemars, tout le monde en fait. Mais une brigade un peu particulière lutte contre eux pour que chaque personne retrouve un sommeil paisible. Parfois, certaines découvertes révèlent des secrets.

 Tristan et Esteban ne sont pas des enfants ordinaires de 14 ans. Après l’école, ils deviennent des agents très spéciaux. Ils font partie de la brigade des cauchemars. Grâce à une porte magique, ils entrent dans le cerveau de patient qui souffrent de cauchemars. Leur but est d’identifier l’origine de cela afin d’aider la personne. Ici Nicolas fait de terrible mauvais rêves récurrent. Mais cette fois la fine équipe se compose d’un nouveau membre. Sarah vient de perdre ces parents adoptifs et gentiment le père d’Esteban la prend sous son aile. Par conséquent, elle devient un membre actif de la brigade. Elle sera d’une grande aide quand un intrus pénétrera dans le cauchemar. Il faut à tout prix le faire sortir de là car il n’a pas sa place et à double titre. C’est de justesse que tout le monde s’en sort cette fois. Toutefois, dans l’ombre se profile de nombreux problèmes. La gentille assistante à contacter une institution, veut-elle partir ? Veut-elle libérer le patient malveillant ? L’ancien petit ami de Sarah veut se venger qu’elle l’a quitté et la suit partout. Va-t-il découvrir son secret ? Tristan trouve le dossier confidentiel qui le concerne, que va-t-il faire en sachant la vérité ?

C’était avec impatience que le tome 2 se faisait attendre. Une bd policière jeunesse avec une vraie intrigue policière sur plusieurs tomes est assez rare. Surtout que derrière le texte se cache un des maîtres du polar français, Franck Thilliez. Son talent pour le roman n’est plus à démontrer et manifestement, il a très bien su s’adapter au format du 9ème art. L’histoire à plus d’épaisseur, de consistance, de nuance, de mystère en ayant un côté sombre. Une noirceur affirmée par le très joli travail de Yomgui Dumont avec un trait fin, aiguisé, pointue, précis… Il rajoute du drame avec délicatesse. La coloration de Drac sublime le dessin avec ces délicates nuances de bleu et de vert. Le trio trouve le moyen de faire aimer le thriller et le suspens au plus jeune. Une façon de les préparer à la lecture de romans. Le fait de combiner des éléments réels comme Tchernobyl, le cancer, la peur de la solitude à de la fiction, permet de semer le trouble dans l’esprit du lecteur. Est-ce que cela pourrait-être vraie ? Par contre, petite remarque côté émotion. Sarah vient de perdre ses parents et cela ne lui fait rien ? De même, on lui explique qu’elle peut explorer les cauchemars et voler à l’intérieur d’eux, c’est quelque chose de normal. Pas d’étonnement, de surprises, de questionnements ? Le seul qui a la rage est l’ex-petit copain. Comme son égo de mâle a été touché, il veut se venger. Jalousie, bêtise et méchanceté, un mélange gagnant pour blesser les autres gratuitement. Aucun doute que la suite va nous surprendre et on l’espère car au vue des problèmes qui se profilent, la tranquillité était un mot du monde d’avant.

Une bonne bd polar à partager entre petits et grands.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s