Une pour tous, tous pour une – Pascale Moisset

L’union fait la force, on ne vous l’a jamais dit ? Vous n’êtes pas certain.  Pascale Moisset va vous prouver que jouer collectif peut changer vraiment les choses. Voulez-vous savoir comment ?

Avoir été ministre des sports a été vraiment épuisant. Son départ mérite bien une pause avant de retrouver sa place d’avant. Margot décide alors de faire une pause au grand air dans une cabane de berger abandonnée. Quand elle arrive sur place à sa grande surprise, l’habitat a été rénové d’une part et d’autre part, une jeune femme y habite. Les deux personnes sont un peu surprises de se rencontrer, là. Argiat ne va pas laisser cette jeune femme sur le pas de la porte alors que la nuit ne va pas tarder à tomber. Autour d’une bonne soupe, elles apprennent à se connaître et à s’apprécier. Même quand elle est réveillée vers 6h00 du matin par des léchouilles de chiens, elle garde le sourire. Ici, tout est différent et la notion de coupure prend un véritable sens. Les deux femmes vont se tenir compagnie quelques jours avec les 842 brebis et deux chiennes. Un lien se créé entre elles comme s’ils avaient toujours été de vraies amies. Cela prendra encore plus de sens quand les amis d’Argiat débarque le jour de son anniversaire, des gens ouverts, gentils, bienveillants, drôles. Qui ne voudrait pas faire partie de cette famille ? Argiat doit rejoindre alors la team secrète de Margot. Elle est un élément indispensable. Les autres de la team vont s’en rendre compte lors d’une escapade constructive à la montagne avec les chèvres. Leur objectif de changer le staff de l’équipe de France de rugby pour gagner la coupe du monde est à bout de doigts. Et ensemble tout est possible.

Pascale Moisset a des convictions et sait vraiment les exprimer avec force et motivation. Déjà avec le titre « Une pour tous, tous pour une », on sait que l’on va avoir quelque chose en rapport avec le girl power. Puis au fur et à mesure que l’on tourne les pages, on se rend compte que l’on est très loin des schémas habituels des romans jeunesses. Déjà, on a le droit à rencontrer deux jeunes femmes différentes mais fortes et déterminées. Margot est une ancienne ministre des sports et Argia est une éleveuse de chèvres. Ensemble, elles partagent des valeurs, du courage, de la motivation. Malgré leur monde dissemblable, elles ont des points communs et construisent des choses ensemble. L’auteure trouve un projet secret qui a besoin de gens enthousiastes et positifs. Et quel projet, il fallait y penser. Quel génie de mettre ensemble rugby, femme, équipe de France masculine et aussi éleveuse de chèvre et reconversion professionnelle. Le fil conducteur entre chaque chose est à la fois la famille et les amis. On ne choisit certes pas sa famille biologique. Toutefois, on choisit celle que l’on construit avec ces amis. Savoir bien s’entourer permet d’avoir des soutiens dans des projets les plus fous. Il n’y avait pas de plus belle façon de parler de solidarité, de respect, de tolérance, d’égalité. Le texte est facile et compréhensible. On se laisse porter et on tourne les pages avec le sourire. Des phrases courtes sur plusieurs lignes donnent du dynamisme, du peps et c’est très plaisant. Vous l’aurez compris, laissez-vous regonfler le moral par une histoire d’amitié, de franchise et de partage.

Un roman effervescent, passionnant, palpitant à mettre entre les mains de tous les adolescents et leurs parents. Ne passez pas à côté de cette pépite.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s