Beck – Tome 1 – Harold Sakuishi

Yukio Tanaka trouve sa vie sans intérêt. Il n’y aurait pas grand-chose à écrire si on devait faire sa bio. Puis un jour, il fait la rencontre de Ryûsuke et tout va changer.

Personne ne fait vraiment attention à lui. Qu’il soit là ou pas, c’est pareil. Yukio Tanaka trouve que sa vie est vraiment nulle. Un jour en rentrant de l’école, il voit deux voyous essayer d’arnaquer une mamie. Malgré lui, il dit quelque chose qui lui vaut des coups. Puis après, il voit des enfants malmenés un chien tout bizarre. Il n’arrive pas à s’empêcher d’intervenir. Cette fois-ci, c’est le chien qui lui mord la main. Décidément, quelle journée de merde. Peu de temps après, avec des nouveaux amis, ils se font alpaguer par des étrangers qui les accusent d’avoir abimé leur voiture. Ryûsuke vient à leur rescousse. Il devait bien ça à Yukio qui a protégé son chien, Beck. C’est le début d’une belle amitié qui vient de prendre naissance. Ils traînent ensemble ainsi qu’avec Izumi. Cela semble tellement improbable pour le jeune garçon de 14 ans. Surtout que s’ouvre à lui aussi le monde de la musique auquel il ne connaissait pas grand-chose. Ryûsuke est un fabuleux guitariste. Il a décidé de monter son propre groupe, il lui faut impérativement un chanteur. Peut-être que Yukio pourrait faire l’affaire ?

Lorsque j’ai choisi ce manga, j’étais sure qu’il allait parler de musique avec son titre qui m’a fait penser à un chanteur homonyme. Bien entendu cela n’avait aucun rapport avec l’artiste mais bien avec le son. Le premier tome installe l’ensemble des personnages récurrent et ouvre le monde des concerts dans les lieux alternatifs au Japon. On va suivre l’épanouissement d’un adolescent aussi bien au niveau de ces sentiments que dans le musique. Le tome se termine avec sa capacité à bien chanter aucun doute qu’il va entrer dans le groupe que forme Ryûsuke. Comment ? Pour le savoir, il faut poursuivre la série. Et c’est ce que je compte bien faire. On sent un gros potentiel sur le récit qui se promet d’être riche d’aventures et de rebondissements. Monter un groupe, trouver sa place et perdurer sont des choses difficiles dans un milieu très concurrentiel. Et comment faire quand on doit aussi poursuivre ces études à côté pour se laisser une porte de secours ? Un juste équilibre est-il possible ? En plus, on rajoute les premiers amours avec les hormones en folie ce qui peut donner lieu à des quiproquos les plus drôles. Il va falloir se procurer la suite bientôt.

Une série prometteuse qui va sans doute me donner envie d’écouter de la musique rock.

2 réflexions sur “Beck – Tome 1 – Harold Sakuishi

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s