Enola et les animaux extraordinaires – Tome  6 – Le griffon qui avait une araignée au plafond –  Joris Chamblain et Lucile Thibaudier

Un griffon a t’il sa place dans un cirque pour distraire le public? Mais de façon générale, les animaux ont-ils leur place? Enola va nous dire sa façon de penser.

Sélène répète pour le spectacle sous chapiteau. Cela se passe toujours bien mais ce jour là son griffon a fait une mauvaise réception et il est tombé. L’artiste s’en sort avec un mal à l’épaule mais pour Grif c’est autre chose. Il va falloir faire appel à un vétérinaire spécialisé et ça va coûter cher. Maneki est dessus le lendemain de voir que le show est annulé. Enola est là pour aider un animal même s’il est utilisé dans un cirque. Qu’elle n’est pas sa déception de voir l’animal dans une cage. Quand Sélène ouvre la cage l’animal se précipite à l’extérieur tout bizarre en poussant un cri : Yiaaak !!! Yiaaak !. « Il ondule de la toiture » dit le compagnon à quatre pattes d’Enola. Déjà, on va s’intéresser à son aile cassée et l’immobiliser au mieux pour une la réparation. Et dans l’oreille on trouve une araignée ce qui pouvait expliquer le déséquilibre. Dans un mois, il y ira de nouveau très bien. Le directeur du cirque refuse d’attendre si longtemps car il a besoin de rentrer d’argent. D’ailleurs, une fois la demoiselle partie, il va remettre le griffon sur scène et le transformer en clown. Enola va le découvrir et elle n’aime pas du tout ce qu’elle voit. Surtout qu’elle sait que le directeur n’a pas trouvé l’animal abandonné comme il a dit à sa fille. Sa cruauté sera mis au grand jour auprès du public et va aller en prison. Sa fille va reprendre le cirque et créer une nouvelle compagnie en mettant à cœur la protection des animaux. Même si Griff lui manque, elle sait grâce à Enola qu’il est heureux parmi les siens.

C’est toujours un plaisir de retrouver Enola dans une nouvelle aventure. Une jeune fille vétérinaire qui veille sur des animaux extraordinaires aux exemples de la licorne, le yéti, le loup garou et qui vient à leur aide où qu’il soit. Joris Chamblain décide de nous emmener encore auprès d’un animal mythique, le griffon. Une bête légendaire qui a été capturée tel un animal sauvage comme on peut en voir dans des cirques, encore maintenant. Une façon élégante de dénoncer ces spectacles et de dire que leur place est dans la nature avec leur congénère. Il faut respecter les animaux et ne pas les considérer semblable à du divertissement. On peut voir de l’extraordinaire sous un chapiteau avec le talent des humains. Le message est bien passé et aucun doute que le jeune lecteur le comprenne. C’est la première fois que le duo d’artistes fait passer une telle communication. Manifestement cela leur tenait vraiment à cœur. Lucile Thibaudier laisse son onirisme prendre le dessus pour émerveiller petits et grands. L’intelligence du dessin se trouve aussi dans les détails car on ne sait pas ni où nous sommes, ni à quelle époque. Ainsi on accepte avec plaisir d’être dans un ailleurs merveilleux sans souci. Un nouveau tome qui donne envie de poursuivre la lecture de la série et même de la relire. Un moment que chaque enfant va apprécier sincèrement et simplement.

On adore voir des animaux retrouver leur liberté. Comment ne pas adorer Enola?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s