Geronimo Stilton sur les traces de Marco Polo – Tome 3 – Geronimo Stilton, Guisseppe Facciotto et Davide Turotti

Les Chats Pirates sont de retour avec une idée farfelue en tête. Ils veulent changer l’Histoire et mettre leur nom à la place de celui de Marco Polo. Geronimo Stilton et ses amis ne vont pas les laisser faire.

Geronimo Stilton est le rédacteur en chef de « L’Écho du rongeur », le quotidien le plus réputé de l’île des Souris. Il prend souvent sa plume pour raconter ces aventures et il ne manque pas d’en vivre. D’ailleurs récemment, il est parti avec Patty, Benjamin, Pandora et l’espiègle Traquenard à la chasse à leur pire ennemi : les Chats Pirates. Ces coquins ont découvert comment voyager dans le temps et veulent changer l’Histoire. Pour laisser une trace qui restera dans le temps, ils remontent en 1292, à Khanbalik, la capitale de la Chine ancienne. Ils veulent rencontrer Marco Polo pour lui voler son cahier de voyage. Ainsi ils publieront le livre avec leur nom. Mais Geronimo et ses amis ne vont pas les laisser faire. Eux aussi vont remonter le temps et les empêcher d’arriver à leur but. Grâce à leur gentillesse et leur bienveillance, ils vont mettre en déroute l’ennemi cela ne sera que partie remise.

Une nouvelle fois le scénariste de la bd comme des romans restent mystérieux. On veut nous faire croire que c’est le personnage principal qui raconte l’histoire. Pourquoi pas après tout, cela s’adresse à des enfants. Ils ont encore le droit de rêver. L’atout de cette bd est de raconter des faits réels à travers une aventure dans le monde des souris avec de l’humour. Il y a des petits encarts pour évoquer l’Histoire comme on l’a écrit de nos jours. Ainsi est présenté qui est Marco Polo, la route de la soi, la grande muraille, le panda géant…. Un aspect pédagogique très bien amené, simple, efficace et compréhensible. Les pages se tournent assez bien car nous sommes toujours dans l’action et cela se termine par une course poursuite. Tous les éléments sont réunis pour séduite un public jeunesse. Toutefois, tout comme le roman, je trouve dommage que l’on retrouve des personnages clichés. Le gros qui n’arrête pas de manger et qui est malhonnête, la fille mince et blonde qui est intelligente et la brune méchante, les chats très stupides et donc vont toujours faire des erreurs. Est-ce que parce que l’on s’adresse à des enfants on ne peut pas montrer des personnalités plus proche de la réalité que des représentations incitant à la discrimination? Je crois que malheureusement cet ingrédient va manquer pour le reste de la création autour de Geronimo Stilton.

Une lecture en demi-teinte car les héros pourraient être plus vraisemblables.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s