La rubrique scientifique – Tome 2 – Boulet

Rabelais disait « Science sans conscience n’est que ruine de l’âme ». Alors suivons le professeur Boulet et Mlle Agnès pour prendre conscience de ce qui nous entoure. Prêt à suivre la Rubrique scientifique ?

Quand on évoque le mot science, vient à l’esprit beaucoup de chose. Cela peut aller de mauvais souvenirs scolaires, des théories telle la relativité, d’émissions comme E=M6 à des séries comme « The big bang theorie » ou des choses dans l’air du temps comme le transhumanisme, l’IA… Comment comprendre tout ça quand on ne possède pas ou peu de connaissance scientifique ? Boulet a une réponse à vous apporter. Il faut lire sa série : « La rubrique scientifique ». Lui joue le rôle du prof qui a une charmante assistante, Mlle Agnès. Et comme on apprend mieux dans l’humour, il va prendre cette angle pour aborder l’adolescence, la pensée magique, les inventions du futur, la publicité, les extraterrestres, les films d’action, la robotique, l’évolution de la médecine, Halloween, Jack au lanterne… Vous l’aurez compris, aucun sujet n’est banni et tout à une explication. Voulez-vous savoir lesquelles ?

J’ai lu cette bd car je m’intéresse aux ouvrages de vulgarisation scientifique. Jusqu’à peu, tout ce qui se rapprochait des sciences je l’occultais. Mais force de constater que culture et science cohabitent et que c’est à moi de mieux apprécier les deux amis. Que serait la restauration d’art, par exemple, sans la technique pour analyser les pigments, dater les matériaux et même voir les premiers crayonnés ? L’Histoire de l’art serait bien différente. Alors, avec plaisir, j’apprends, je découvre et j’en redemande. Sur un ton plein de dérision, Boulet, raconte le corps et la société. Les histoires en cases prennent entre une et quatre pages. Il faut que cela reste accessible et court pour le jeune lecteur. Surtout que s’est publié dans le magazine « Tcho ! ». La lecture est sympathique même si cela ne reste pas mémorable. Une petite remarque tout de même sur la mise en page. La taille de police est assez réduite ce qui rend la lecture difficile lorsque vous marchez dans la rue ou dans les transports quand on doit rester debout. Donc, préférez la lecture confortablement assis. Et puis ainsi si vous riez chez vous, vous n’aurez pas le regard mauvais des autochtones qui vous entoure.

Vous avez envie de mieux comprendre ce qui vous entoure ? Suivez les expériences du Professeur Boulet et de son assistante.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s