Prendre son temps et perdre son temps – Brigitte Labbé, Michel Puech et Jacques Azam

Comment parler du temps aux enfants ? Un concept qui fait sens et pourtant qui manque de concret. Brigitte Labbé et Michel Puech vont vous aider.

Milan propose une collection pour les enfants qui se nomme « Les goûters philo ». On y aborde de nombreux concepts, la vie la mort, la justice l’injustice, les filles les garçons, la beauté la laideur…. A chaque fois, un auteur s’allie à un philosophe pour aborder de façon concrète et réaliste des notions que connaissent sans vraiment comprendre les plus jeunes. Pour « Prendre son temps et perdre son temps » Brigitte Labbé travaille avec Michel Puech, maître de conférence en philosophie à la Sorbonne. Ensemble, ils trouvent le moyen de parler de ce temps dont on parle inlassablement. Quel enfant n’a jamais entendu ces parents lui demander de se dépêcher de s’habiller, de manger, d’aller se laver… Il faut toujours aller vite. Puis à d’autres moments pour écrire ou manger un gâteau, il faut y aller doucement. Qui et quoi déterminent le rythme de nos actions ? Cela est tout aussi valable dans le monde des adultes car il y a un horaire pour arriver au travail, un temps à respecter, des choses à faire dans des délais. Nous sommes tous soumis à des règles temporelles.

Ce n’est toujours facile d’aborder certains sujets avec les enfants et parfois ils n’osent ou ne veulent pas s’exprimer avec des mots. Pourquoi ne pas leur mettre entre les mains un petit livre qui peut aider à échanger ? Déjà, l’objet livre est assez jolie avec une couleur de couverture qui attire l’œil, qui est assez rigide prête à résister à des chocs au sol ou dans un sac. Et à l’intérieur, la mise en page ménage le lecteur avec un texte écrit assez gros, avec des interlignes, des illustrations de Jacques Azam et différentes polices. Le témoignage d’un enfant fictif se fait sous forme manuscrite souligné verticalement par un trait rouge. Ainsi on distingue l’analyse du témoignage. Un petit aparté intelligent qui permet au lecteur de pouvoir s’identifier car on parle comme lui et c’est peut-être même quelque chose qu’il peut penser. Les auteurs montrent la complexité de ce rapport au temps qui est lui-même soumis à des contradictions comme dépêche de manger et savoure ton dessert. Le rapport au temps change selon si l’on s’amuse ou l’on s’ennuie. Et l’ennui n’est-ce pas aussi important de le cultiver ? Aucun doute que vos chères têtes blondes ne resteront pas silencieuses avec vous en le terminant. Prendrez-vous le temps de leur répondre ?

Un petit ouvrage mignon et intelligent à partager pour discuter.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s