Inspecteur Kurokôchi – Tome 2 – Takashi Nagasaki et Kôji Kôno

Kurikôchi est encore de beaux draps. En voulant faire tomber des politiques corrompus, il a attiré les foudres d’une organisation qui n’hésite pas à se salir les mains même quand c’est un policier. Arrivera t’il à s’en sortir vivant ?

Il y a des flics qui savent se démarquer des autres.  Kurikôchi fait partie de ces personnes qui arrivent à tirer les bonnes ficelles pour rester à sa place. On ne peut vraiment pas dire de lui qu’il est totalement honnête. Il fait du chantage aux bonnes personnes ce qui lui permet de vivre confortablement et aussi d’avoir des informations de première ordre. Seulement voilà, il a été mettre les pieds dans une affaire sensible. Certaines vérités ne sont pas bonnes à faire entendre. Ainsi il a gagné qu’un homme lui tire dessus en pleine rue. Une chance qu’un paquet de billets planqués a ralenti la balle sinon il mangerait les pissenlits par la racine. Une organisation veut sa peau et il veut savoir pourquoi. En cherchant, lui, sur son lit d’hôpital, aidé de Seike, un policier très respectueux de l’ordre et la loi, enquêtent. Il se trouve que Seike possède un lien avec ce fameux casse des 300 millions de yens (fr.wikipedia.org/wiki/Casse_des_300_millions_de_yen) , le plus grand mystère du Japon d’après-guerre. Son père faisait partie des enquêteurs et il se serait suicider peu de temps après. Mais sa mort serait tout autre chose ? La légende urbaine d’une assemblée du cerisier n’est pas un mythe. Tous ceux qui essayeraient d’avoir des informations meurent. Cependant une bande d’irréductibles fouineurs vont poser des questions. Kurikôchi trouve le point de pression afin qu’on le laisse en paix, du moins pour l’instant. Il laisse Seike poursuivre sa recherche, seul. Le jeune homme va devoir descendre de son nuage pour affronter la réalité pleine de cruauté, de sauvagerie et de mensonge. Jusqu’où ira-t-il pour trouver l’exactitude des faits ? et la divulguera t’il à ces risques et périls ?

On ne s’ennuie jamais aux côtés de Kurikôchi. La corruption est tellement présente que cela soit au niveau des politiques ou soit de la police qu’il existe énormément d’affaires que beaucoup voudraient qu’elles restent enterrer. Alors le scénariste, Takashi Nagasaki sait qu’il saura créer suffisamment d’histoire où nous emmener et titiller notre curiosité. Le lecteur aime bien le jeu du gentil et du méchant. Même si bien entendu, ici les frontières sont assez flous. Un groupe important et très influent vient de sortir de l’ombre et son influence semble ne connaître de limite. Avec ce flic ripou et le petit jeune Seike, qui semble très motivé à connaître la vérité, un scandale semble prochainement pointer le bout de son nez. Rien ne sera facile et la ruse deviendra obligatoire pour avoir des réponses. La mort soudaine et brutale devient un risque de tout instant. Tout est installé dans cet épisode pour nous pousser à poursuivre car on sait pertinemment qu’il va se passer des choses improbable et passionnante. Côté graphique, Kôji Kôno, nous surprend avec un graphique assez mature, précis et des plans improbables. Les gros plans sur la tête de Kurikôchi sont toujours aussi drôles et surprenants. Le gars porte la malhonnêteté sur son visage tout comme la clownerie. N’oublions pas l’humour est tout de même très présent au même titre que l’esprit polar, enquête, meurtres en tout genre.

Vous l’aurez compris si vous aimez le genre policier, vous trouverez tous les ingrédients dans ce manga. Un récit haletant, des personnages tirés au cordeau, des rebondissements surprenants… attention addiction.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s