Le fil de l’Histoire raconté par Ariane & Nino – Le mur de Berlin – Au cœur de la guerre froide – Fabrice Erre et Sylvain Savoia

A la suite de la Seconde Guerre mondiale, Berlin devient la ville d’enjeux importants. Les intérêts des Américains se confrontent à ceux des Russes. Une rivalité qui donne naissance à un mur qui sépare une nation en deux.

Ariane et Nino rentrent ensemble après les cours. Des travaux sur la voie publique les obligent à faire un détour. « Heureusement que toutes les rues ne sont pas bloquées ! » plaisante Nino. « C’est déjà arrivé ! » lui répond sa grande sœur. « En 1961, un mur a coupé en deux la ville de Berlin, en Allemagne ! Du jour au lendemain, les gens n’ont plus pu passer ! » Un petit voyage dans le temps s’impose pour comprendre le pourquoi de la construction d’un mur au milieu d’une capitale européenne.

A la suite de la Seconde Guerre mondiale, les pays perdants dépendent des gagnants. L’Allemagne est au cœur des convoitises et surtout la capitale, Berlin. Elle devient le lieu qui marque l’opposition entre les Etats-Unis et la Russie. La ville est coupée en deux (RFA/RDA) et occupé par les deux pays. Au début, la frontière ne se démarque pas trop pour se finir par un mur haut de 3,6 mètres sur 155 km de long et jusqu’à 100 m de large. Et si cela ne suffisait pas dissuader les gens de l’est à aller à l’ouest. Le mur est recouvert d’un revêtement pour éviter de s’y agripper. Avant d’arriver là, il fallait dépasser le fossé qui faisait entre 3 et 5 m pour éviter le passage de véhicule, la bande de sable qui permet de voir des traces de pas, le chemin de ronde pour les soldats, le grillage électrifié et les hommes présents dans les 302 miradors. Le passage entre les deux zones n’était pas impossible. Si l’on avait les bons papiers c’était possible sinon à vos risques et périls. Certains ont creusé des tunnels, se cachaient dans des voitures, tentaient via des montgolfières…

Il fallut une évolution des politiques et la perte de force du communisme dictatorial pour qu’un autre monde soit possible. 1989, après 28 ans de séparation, Berlin redevient une et une seule ville. On ne compte plus les morts et les familles séparés. Il reste encore des stigmates de cette séparation encore de nos jours. Des traces de mémoire afin que l’on ne puisse pas oublier.

Ce mur dit de la honte est vraiment le symbole de la puissance des forces mondiales. La haine Etats-Unis/Russie a mené à des actions absurdes pénalisant de nombreux citoyens. La guerre de pouvoir n’a aucune limite et aucun scrupule. La construction de mur est un moyen très répandu encore de nos jours pour tracer des frontières. Parfois, ces dernières sont détruites mais pour celui de Berlin, il fallut tout de même 28 ans. Cela permet de s’interroger sur la notion de liberté et d’intérêt stratégique. Une moment historique proche des jeunes lecteurs contrairement à la muraille de Chine par exemple. Surtout que Berlin peut se visiter en voyage scolaire ou en famille et que l’on peut voir les traces de cette période. Elle peut revêtir un aspect plus concret. Même si l’on peut dénoncer encore aujourd’hui le commerce de morceau du mur.

Le choix de mettre des enfants comme acteurs principaux ne peut que permettre aux enfants de s’identifier. La grande sœur qui explique à son petit frère, illustre le lien de transmission avec patience, écoute et bienveillance. Fabrice Erre montre une nouvelle fois son talent pour donner vie à l’Histoire. Il maîtrise son sujet puisqu’il est docteur en histoire et professeur d’histoire-géographie en lycée. Raconter avec pédagogie et curiosité des moments importants, l’auteur que c’est possible à faire. Aucun doute que les enfants vont adorer et les adultes aussi. Comme dans les précédents tomes, son compère, illustrateur, Sylvain Savoia, rend compte en image des aventures des enfants. Un choix assez classique avec structure en gaufrier, cases et bulles entourées de noir… et cela correspond bien au récit. Cela permet une lecture plus facile au jeune lectorat. Ainsi il peut apprendre en s’amusant et il risque d’en redemander. Cela tombe bien car la série « Le fil de l’Histoire raconté par Ariane & Nino » possède de nombreux tomes. Quel sera votre prochain voyage temporel ?

Quand l’Histoire prend vie pour nous montrer les dessous des cartes, on ne peut que se ravir de mieux comprendre ce qui nous entoure. D’autant plus quand on est enfant pour mieux réfléchir au monde de demain.

Pour plus d’informations : https://www.arianeetnino.com/les-contenus

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s