Le fil de l’Histoire raconté par Ariane & Nino – La Grande Muraille de Chine – Les remparts d’un empire – Fabrice Erre et Sylvain Savoia

Que savez-vous vraiment sur la Grande Muraille de Chine ? Vous en avez déjà indéniablement entendu parlé mais que vous en reste t’il en mémoire ? Fabrice Erre et Sylvain Savoia vont tout vous dire.

Ariane et Nino jouent au frisbee dans le jardin. Mais malheureusement le jeu s’arrête car l’objet volant identifié est passé au-dessus de la haie du voisin. Comment le récupérer ? Ariane rassure son frère : « Oh, ça devrait aller ! C’est pas la muraille de Chine, non ! ». Nino ne comprend pas la référence : « C’est comme ça qu’on appelle les haies en Chine ? » Une belle entrée en matière pour faire un voyage dans le temps. « Non, je te parle du plus grand monument jamais construit de toute l’Histoire ! Il fait 21 000km de long et s’élève parfois à 8 m de haut ! ».

Maintenant, revenons en arrière pour découvrir comment est née cette idée d’une muraille. Même si cette idée de construire des barrières pour éviter les invasions et limiter l’arrivée d’étranger a toujours eu lieu de tout temps et reste d’une incroyable modernité. Bien que l’on dise la Grande Muraille de Chine, elle se compose au moins de 16 murailles construitent sous différentes dynasties. « Elles sont construites en torchi dans les parties désertiques et en brique dans la montagne ». Et aussi 2 000 ans de construction avec beaucoup de main-d’œuvre et de cadavres. Enormément de prisonniers en plus des paysans ont travaillé sur ce projet pharaonique et sont morts et enterrés à même dans la muraille. Aucune matière ne se perdait.

Mais pourquoi ce mur ? Pour défendre bien entendu. « Elle avait aussi un rôle symbolique de séparation entre deux  « mondes » : celui des chinois et celui des « autres » qu’ils considéraient comme des « barbares »… Cette idée est très importante. D’ailleurs, les chinois n’appelle par leur pays « la Chine » mais « Zhongguo », ce qui signifie « Le pays du milieu ». » Actuellement, la Chine est encore surnommé « l’empire du milieu ». Il y a 2 500 ans différentes tribus se faisaient la guerre pour conquérir plus de terrains comme partout dans le monde. Et des peuples nomades attaquaient régulièrement aussi. « En 221 avec JC, un homme parvient par la guerre à unifier tous les royaumes chinois : c’est le premier empereur, Qin Shi Huangdi. » Un être terrible et violent qui était très craint. Il fallait au moins cela pour maintenir une forme de paix. « C’est de son nom que vient le mot « Chine » ; Qin se prononce « Tsin ». Il marquera à jamais l’Histoire car il donna aussi son nom à son pays.

A la suite de sa prise de pouvoir, il envoie son meilleur général accompagné de 300 000 hommes pour repousser une attaque des Xiongnu et construire un mur. Ainsi naquit le « mur des 10 000 li » (1 li = 500 m). Puis vint la dynastie des Hans qui dura 400 ans et poursuit l’incroyable construction. « Ils prolongent la muraille et bâtissent une forteresse appelée « la porte de Jade » qui deviendra un passage important sur la route de la soie ». Un passage important pour tout type de commerce comme ces fameux cheveaux mongols petits et rapides. « Sous la dynastie Tang (618-907), c’est l’apogée du commerce de la « route de la soie ». La tranquilité ne dure qu’un temps puisque Gengis Khan à tête des mongols va envahir le pays en franchissant les murailles et par la porte d’entrée. « La capitale Zhongdu est prise et saccagée en 1215 : les chinois sont vaincus ! ». Le petit fils de Gengis Khan : Kabuli Khan fondent une nouvelle dynastie : les Yuan. Ils conservent en grande partie la culture du pays et la défende. Un jolie travail d’acculturation. La construction de la muraille s’arrête. Marco Polo qui passe dans le pays à cette période ne n’en a pas entendu parlé.

En 1368, une révolte chasse les mongols. La dynastie Ming apparaît avec l’empereur Yongle (1402-1424). Pour se protéger d’éventuelles nouvelles attaques mongols, la construction du mur reprend. Le mortier est composé de riz gluant. Et malgré l’impression, il est très solide et maintient toujours maintenant. « La grande muraille compte alors quelques 1 200 tours de guet pour surveiller la frontière, abriter les troupes et stocker les vivres. 750 000 soldats sont nécessaires pour garder soit plus de 80 soldats par kilomètre. » La muraille est vraiment imprenable de l’extérieure. Toutefois, la colère gronde dans le pays. Les paysans se révoltent et cela tourne à la guerre civile. L’empereur se suicide. Aidé des mandchous, une nouvelle et dernière dynastie règne sur le pays, les Qing. La muraille est abandonnée et ce pendant 300 ans. Au 18ème, la Chine devient un pays de curiosité. Une autre culture si différente qui attire l’attention des léttrés comme Voltaire. Au 19ème siècle, les européens obligent le pays à s’ouvrir au commerce. Le dernier empereur, Puyi est détroné en 1912. Se suit alors une nouvelle guerre civile opposant « nationalistes » et « communistes » et pour chacun la muraille est représentative d’un espoir et d’un monde meilleur. En 1949, Mao Zedong, chef communiste prend le pouvoir. Son successeur, Deng Xiaoping pour donner une bonne image de son pays débute sa rénovation en 1984. En 1987, elle est inscrite à la liste du patrimoine mondial de l’Unesco et est reconnue comme un monument majeur de l’humanité ce qui amène un flot de touristes du monde entier. « Elle compte jusqu’à 5 millions de visiteurs par an ! »

Quelle aventure de lecture se livre qui est d’une très grande richesse. Il n’est jamais simple de raconter l’Histoire de façon compréhensible, abréger et captivante. Le professeur d’Histoire, Fabrice Erre, y arrive avec une dextérité et passion. On comprend le cheminement des choses et on apprend. Pour les enfants, c’est encore plus intéressants car c’est une des leurs qui racontent à travers un échange avec son petit frère. Une façon élégante et intéligente de créer un lien. Sylvain Savoia avec son trait assez classique, nous guide avec précision dans les méandres du voyage dans le temps. On s’attache à ces personnages si vraisemblables et attachants. Un tandem de choc qui montre leur talent à chaque tome. Le dossier pédagogique à la fin avec des présentations de personnages historiques (masculins), des informations techniques sur la construction de la muraille, les légendes et le fil chronologique est un véritable plus. On peut suivre l’Histoire et mieux comprendre certains éléments importants. Une petite bd à mettre entre les mains de vos enfants et aussi des grands. Il n’y a pas d’âge pour apprendre en s’amusant.

Un tome toujours aussi audacieux et passionnant dont il serait bien dommage de passer à côté.

8 réflexions sur “Le fil de l’Histoire raconté par Ariane & Nino – La Grande Muraille de Chine – Les remparts d’un empire – Fabrice Erre et Sylvain Savoia

      • On a fermé chez nous des endroits qui ne devaient pas être des vecteurs de covid puisque la distanciation sociale y était obligatoire et à côté de ça, certains font n’importe quoi…

      • Oui, mais tu as fait ce qu’il ne fallait pas, tu as enlevé un brol dans la cave alors que le toit a des fuites… ça me semble futile, inutile, alors que même si j’ai râlé pour les visites interdites dans les hosto, je l’ai très bien compris…

        Les gens râlent, hurlent et manifestent, sans masques, parce qu’on prend leurs droits, leurs libertés, en imposant le masque et pour eux, cette pandémie, c’est un complot, ça n’existe pas…. EUX sont des dangers pour la santé publique. On a raboté des droits sociaux et personne n’a moufté, on va nous coller les empreintes digitales sur la carte d’identité mais personne n’a hurlé au fichage, aux libertés perdues. Va comprendre.

      • il y a des choses qui sont visibles et d’autres pas. Réduire les aides, c’est discret alors que porter un masque tu es contraint de faire quelque chose de gênant. Et Covinou on ne peut pas le voir.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s