Citrus – Tome 1 – Saburouta

Yuzu va connaître beaucoup de bouleversement dans sa vie. Arrivera t’elle a faire face à tous ces changements surtout ceux affectifs. Trouvera t’elle des réponses à ces émois ?

Suite au remariage de sa mère, Yuzu doit déménager dans sa nouvelle maison. Par conséquent, Yuzu change d’école. Et surtout, elle va devoir jouer le rôle de grand sœur puisqu’elle va cohabiter avec la fille de son beau-père. Malgré l’appréhension de changer d’école et de devoir se faire de nouvelles amies, elle y va le sourire aux lèvres. Du moins jusqu’au moment de rentrer dans l’établissement. On l’informe qu’elle n’a pas le droit de mettre du maquillage, de se teindre les cheveux, que la jupe à une longueur réglementaire et surtout téléphone portable interdit. Personne ne lui donné ces informations. La représente des élèves qui sèment la terreur va lui tirer les oreilles comme il faut. Mei Aihara possède une apparence stricte et froide. Qu’elle ne sera pas sa surprise en apprenant que c’est maintenant sa demi-sœur. Peut-être qu’elle sera plus coulante avec elle alors ? Que nenni. Yuzu se demande comment elle se rapprocher d’elle. Le soir à la maison l’ambiance n’est pas au beau fixe. Mais il se va se passer quelque chose. Mei va l’embrasser. Elle rougit fasse à cela. C’est son premier baiser. Son cœur s’emballe, que se passe t’il ? Elle veut être près d’elle et pour cela, elle tentera bien des choses. Sera-t-il suffisant ?

Saburouta donne naissance à son manga en 2012 dans le magazine Comic Yuri Hime. En 2018, la série prend fin mais connaîtra une adaptation en animé la même année ainsi qu’un spin-off. Maintenant, il a traversé la mer pour arriver en France aux éditions Taifu comics. Un éditeur qui est spécialisé dans les yaoi, yuri et hentaï. Au moins, vous n’aurez pas de surprise sur ce que vous pourrez y lire. Vous l’aurez compris avec une histoire de sœurs par alliance et d’étudiantes, vous êtes dans un yuri. Dans le doute, c’est écrit en couverture du manga. Puis vous avez une fille blonde et une brune, une un peu déluré et l’autre plus coincé, tout est réuni.  Yuzu découvre le sentiment amoureux et l’attirance sexuelle. Elle est troublée de cela. Ce qui permet à la mangaka de faire des gros plans sur les regards, les gestes attentionnés jusqu’à aller faire un filet de bave après un baiser. N’allez pas pousser votre imagination plus loin, cela reste tout de même très chaste. Les scènes les plus audacieuses reposent sur une chemise un peu ouverte et la lecture d’un yuri dans les toilettes de l’école. Tout est ici dans la suggestion et l’évolution des émotions. Et comme tout récit avec des adolescentes vous avez les questions qui vont avec ai-je le droit de l’aimer ? c’est une fille comme moi est-ce bien ? pourquoi est-ce que ressens ça ? pourquoi est-ce que j’ai envie de toucher sa peau ? pourquoi est-ce que j’ai ma culotte toute mouillée alors que je ne sors pas de la douche ? Une autre intrigue se trouve en parallèle, celle d’un professeur qui veut épouser une étudiante pour profiter de l’argent de sa famille. Les mecs vraiment des sales types surtout dans une société très patriarcale donc discriminante.

Un petit manga sympa qui met l’amour homosexuelle comme une aventure affective.

2 réflexions sur “Citrus – Tome 1 – Saburouta

    • c’est le genre le plus traduit en France. Mais les love boy’s restent très chaste. Pas de pénis visible et les pénétrations sont suggérées. Je crains que ça aussi soit trop soft pour toi 🙂

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s